JOTA Sport s'impose tout en contrôle

Après avoir conquis deux podiums sans victoire à Silverstone et Imola, le team JOTA Sport a remporté les 4 Heures du Red Bull Ring ce dimanche, grâce au trio Harry Tincknell, Filipe Alburqueque et Simon Dolan. Les Français Pierre Thiriet, Tristan Gommendy et Ludovic Badey n'ont pas démérité, décrochant le premier accessit après être partis quatrième sur la grille.

C'est sous un beau et grand soleil que le départ de l'épreuve autrichienne fut donné à 13h30, Filipe Albuquerque en tête pour le JOTA Sport. Si le Portugais prit rapidement une confortable avance sur ses plus proches poursuivants, la bagarre qui sévissait derrière conduisait rapidement à l'erreur de Nicolas Minassian, et à l'intervention de la voiture de sécurité. La voiture du SMP Racing était en effet restée plantée dans les graviers après être partie en tête-à-queue, dix minutes à peine après le lâché des bolides. Le scénario du départ se répétait au restart, Albuquerque s'envolant à nouveau.

La bagarre du début de course concernait la deuxième place, convoitée par Aleshin (SMP Racing) et Hirsch (Greaves Motorsport), tandis que la lutte était intense derrière, surtout dans la catégorie GTE.

Après une heure de course, beaucoup d'équipages avaient effectué leur premier ravitaillement, sauf celui de l'Eurasia Motorsport, parti neuvième, et qui occupait provisoirement la tête de la course en privilégiant une stratégie décalée. La Ferrari n°55 de l'AF Corse occupait la première position en GTE, tout comme l'Aston Martin du team Massive Motorsport en GTC, laquelle s'offrait le luxe de contester la domination de Ferrari.

La remontée de Thiriet

La deuxième heure de course fut marquée par la remontée de l'ORECA Nissan du team Thiriet by TDS Racing, amorcée par Pierre Thiriet lui-même. Tandis que JOTA Sport avait repris la tête après l'arrêt tardif de l'Eurasia Motorsport, Thiriet passait en effet à l'offensive après avoir décroché une quatrième place quelque peu décevante lors des qualifications. Petit à petit, l'équipage de la n°46 refaisait son retard, et la course prenait vie.

De vingt secondes, l'écart fondait jusqu'à ce que Pierre Thiriet revienne dans les échappements de la Gibson de tête pilotée par Dolan, après 87 tours de course!

Le duel s'annonçait prometteur, mais l'intervention de la voiture de sécurité durant de nombreuses minutes au cours de la troisième heure allait modifier la donne. La n°27 du SMP Racing avait en effet violemment tapé le rail intérieur au bout de la ligne droite, juste avant le premier virage, projetant ainsi de nombreux débris sur la piste du Red Bull Ring.

Tandis que Simon Dolan poursuivait, Tristan Gommendy prenait place dans la 46. Le déroulement de la course, hachée par les drapeaux jaunes et autre voiture de sécurité, profitait alors à la n°38 de tête, qui allait ensuite facilement conservé la tête lorsque Harry Tincknell prit son volant. Environ 15 secondes séparaient alors les deux prototypes.

Une pénalité met fin au suspense

À un peu plus de 35 minutes du dénouement final, une nouvelle intervention de la voiture de sécurité voyait les deux voitures de tête effectuer leur avant-dernier ravitaillement, l'écart demeurant intact.

Pour avoir quitté la voie des stands alors que le feu était au rouge, Tristan Gommendy et le team Thiriet by TDS Racing se voyaient pénalisés d'un stop and go à moins de vingt minutes de l'arrivée, ce qui signalait la fin des hostilités entre les deux prétendants à la victoire. Tincknell n'avait en effet plus qu'à contrôler une course finalement maîtrisée de bout en bout par l'équipe britannique.

Jusque là troisième, le Français Nathanaël Berthon partait à la faute après un contact, à seulement 12 minutes du terme! Tout profit pour la n°37 du SMP Racing, qui en profitait pour monter sur le podium grâce à son trio russe.

En LMGTE, c'est la Ferrari n°60 du Formula Racing qui l'emportait finalement devant la n°55 de l'AF Corse, qui se consolait en remportant la catégorie GTC, grâce à la Ferrari n°62.

Enfin, la n°3 du Team LNT a comme attendu remporté la bataille en LMP3, grâce à Charlie Roberston et Chris Hoy.

ELMS - 4 Heures du Red Bull Ring - Course

#EquipeNumCatVoitureToursTemps/Ecart
1 JOTA Sport 38 LM P2 015S - Nissan - Gibson 151  
2 Thiriet By Tds Racing 46 LM P2 05 - Nissan - Oreca 151 +27.478
3 SMP Racing 37 LM P2 - Nissan - BR01 150 +1 tour
4 Greaves Motorsport 41 LM P2 015S - Nissan - Gibson 150 +3.181
5 Krohn Racing 40 LM P2 JS P2 - Judd - Ligier 150 +15.827
6 Murphy Prototypes 48 LM P2 03R - Nissan - Oreca 150 +22.604
7 Pegasus Racing 29 LM P2 - Nissan - Morgan 149 +2 tours
8 Eurasia Motorsport 33 LM P2 03R - Nissan - Oreca 149 14.139
9 Ibanez Racing 45 LM P2 03 - Nissan - Oreca 149 15.186
10 Formula Racing 60 LM GTE F458 Italia - Ferrari 144 +7 tours
11 AF Corse 55 LM GTE F458 Italia - Ferrari 144 0.667
12 AF Corse 51 LM GTE F458 Italia - Ferrari 144 1.519
13 BMW Team MarcVDS 52 LM GTE Z4 - BMW 144 15.110
14 Proton Competition 88 LM GTE 911 RSR - Porsche 143 +8 tours
15 Algarve Pro Racing 25 LM P2 JS P2 - Nissan - Ligier 143 +6.825
16 JMW Motorsport 66 LM GTE F458 Italia - Ferrari 143 +10.761
17 Gulf Racing UK 86 LM GTE 911 RSR - Porsche 142 +9 tours
18 AF Corse 62 GTC F458 Italia GT3 - Ferrari 141 +10 tours
19 Team LNT 3 LM P3 - Nissan - Ginetta 141 +20.951
20 TDS Racing 59 GTC Z4 GT3 - BMW 139 +12 tours
21 Massive Motorsport 68 GTC Vantage GT3 - Aston Martin 139 +0.187
22 Villorba Corse 5 LM P3 - Nissan - Ginetta 136 +15 tours
23 AT Racing 56 LM GTE F458 Italia - Ferrari 126 +25 tours
24 Team LNT 2 LM P3 - Nissan - Ginetta 119 +32 tours
25 AF Corse 63 GTC F458 Italia GT3 - Ferrari 118 +33 tours
26 SMP Racing 27 LM P2 - Nissan - BR01 100 +51 tours
27 SVK By Speed Factory 15 LM P3 - Nissan - Ginetta 78 +73 tours
28 Ibanez Racing 44 LM P2 03 - Nissan - Oreca 58 +93 tours
29 AF Corse 64 GTC F458 Italia GT3 - Ferrari 44 +107 tours
A propos de cet article
Séries ELMS
Événement Spielberg
Circuit Red Bull Ring
Équipes Jota Sport , SMP Racing , Murphy Prototypes , TDS Racing , Greaves Motorsport , Krohn Racing
Type d'article Résumé de course
Tags autriche, course, elms, red bull ring, résultats, résumé, spielberg