Panis-Barthez Compétition veut devenir "une véritable filière" de jeunes pilotes

La semaine dernière, Olivier Panis et Fabien Barthez ont annoncé la création de leur propre écurie en Endurance.

Panis-Barthez Compétition veut devenir "une véritable filière" de jeunes pilotes
Fabien Barthez et Olivier Panis
#26 G-Drive Racing Ligier JS P2: Roman Rusinov, Julien Canal, Sam Bird
Fabien Barthez
Fabien Barthez
Fabien Barthez et Olivier Panis

Le team Panis-Barthez Compétition sera aligné dès la saison prochaine en ELMS, avec l’objectif très clair de s’installer comme une véritable filière pour les jeunes pilotes français en Endurance.

Une LMP2... Mais aussi une LMP3 !

Le cœur du projet comprend l’engagement d’un prototype Ligier en LMP2 dans le championnat ELMS, avec dans le même temps un dépôt de candidature pour recevoir une invitation aux 24 Heures du Mans 2016. Mais le team comptera en réalité deux voitures, pour assurer une présence en LMP3 et proposer ainsi un parcours échelon après échelon à ses jeunes pousses. 

"On veut débuter avec des très jeunes pour le LMP3 et leur faire gravir les échelons par le LMP2, et, s’il y en a de très bons, les envoyer en LMP1", explique Olivier Panis à Motorsport.com. "Pour le LMP2, les pilotes viendront de tous horizons – de la Formule 3.5, du GP2, de la F3 Europe, ou même de l’Endurance. C’est assez ouvert et le but est d’avoir un jeune pilote qui n’a jamais fait d’Endurance dans la LMP2, quoi qu’il arrive, et lui apprendre son métier de pilote d’Endurance pour lui faire franchir le pas vers le LMP1 dans les deux ans."

Rendre l'ACO sensible au projet

Le team lancé par Panis et Barthez se forme autour de trois axes forts : aventure humaine, performance et volonté de faire briller la France par ses talents. Née d’une discussion lancée en début d’année, l’écurie s’appuiera sur un partenaire solide pour toute la partie technique grâce à la structure Tech1 Racing, qui dispose notamment d’un grand savoir-faire en World Series by Renault.

"L’écurie, c’est Barthez-Compétition, mais Tech1 va s’occuper de toute la technique de la voiture, qui sera basée chez Tech1 à Toulouse, comme de toute la partie ingénierie", précise Panis. "Je serai le Team Principal de l’équipe, Renaud Derlot s’occupera de la partie sportive, Simon et Sarah Abadie de toute la partie technique et stratégique."

Pour la participation aux 24 Heures du Mans, il faudra attendre l’annonce des invitations en début d’année prochaine mais Panis a bon espoir de tenir un projet qui a de quoi convaincre aisément les dirigeants de l’ACO. 

"Je ne suis pas à leur place, mais une écurie comme ça et ce qu’elle veut véhiculer pour l’avenir et représenter, ça devrait rendre l’ACO sensible au projet", nous souffle-t-il.

partages
commentaires
Le Yvan Muller Racing s'attaque au LMP3 en 2016

Article précédent

Le Yvan Muller Racing s'attaque au LMP3 en 2016

Article suivant

Deux favoris britanniques et un outsider tricolore pour le titre ELMS

Deux favoris britanniques et un outsider tricolore pour le titre ELMS
Charger les commentaires