Di Grassi - Le pilotage a changé, mais la vitesse est la même

Cette année 2014 est un virage important pour Luca di Grassi

Cette année 2014 est un virage important pour Luca di Grassi. Déjà membre de l’équipe Audi ces dernières saisons, le Brésilien a intégré l’équipage tenant du titre au Mans et en WEC aux côtés de Tom Kristensen et Loïc Duval, remplaçant un Allan McNish parti à la retraite. Une nouveauté qui s’ajoute à de nombreuses autres compte tenu du changement de réglementation dans la catégorie LMP1, qui fait la part belle aux motorisations hybrides et aux économies d’énergie.

Désormais, la consommation des protos est limitée sur chaque tour, ce qui a poussé les équipes a trouvé les meilleures solutions possibles pour continuer à aller aussi vite. Pour di Grassi, le travail a été passionnant même s’il a fallu adapter le style de pilotage.

« Pour les pilotes, nous devons nous habituer à un style de pilotage différent », concède-t-il. « Nous devons piloter aussi vite que possible et d’une manière efficace sur le plan de l’énergie. Nous avons passé beaucoup de temps pour améliorer notre technique de pilotage et l’adapter aux exigences imposées par les règles. »

Egalement impliqué dans le développement de la monoplace de Formule E, di Grassi estime que le tournant réglementaire pris par la FIA et l’ACO en termes de réduction de l’énergie utilisée est une excellente chose.

« Au niveau de l’équipe, nous avons trouvé des solutions très efficaces. Et cela prend du sens d’être efficace sur le plan de l’énergie. Notre voiture consomme 30% de carburant en moins et nous faisons des temps au tour similaires. C’est positif pour le sport et cela ajoute des demandes supplémentaires à nos compétences de pilotage. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Tom Kristensen , Allan McNish , Loïc Duval
Type d'article Actualités