La restriction des essais privés arrive en Endurance

Afin de prévenir toute explosion des coûts en Championnat du Monde d'Endurance, les constructeurs engagés en LMP1 se sont réunis autour d'une table afin de trouver un accord

Afin de prévenir toute explosion des coûts en Championnat du Monde d'Endurance, les constructeurs engagés en LMP1 se sont réunis autour d'une table afin de trouver un accord. Jusqu'à présent, chaque équipe pouvait mener son programme de développement sans avoir de comptes à rendre. Dès 2015, cela ne sera plus possible. Les essais privés au cours de l'année seront limités.

Audi, Toyota et Porsche ont convenu d'une limite de 50 jours d'essais pour l'année prochaine. Celle-ci sera portée à 60 pour Nissan, qui prépare son retour parmi l'élite de l'Endurance. Il s'agit d'un premier pas vers des restrictions plus importantes encore lors des années à venir.

"Nous nous sommes mis d'accord pour 50 jours maximum. Si vous testez deux voitures le même jour, cela comptera pour deux journées", précise Vincent Beaumesnil, directeur sportif de l'ACO, à Autosport. "Nous croyons que nous avons trouvé un chiffre qui est raisonnable, sachant que nous sommes au début d'une nouvelle ère avec de nouvelles technologies. Mais il est probable que cela ira plus loin à l'avenir."

"Nous sommes autour de la table et nous avons débuté un processus très intéressant. Nous établissons plusieurs documents pour définir le budget pour le LMP1 et définir plusieurs domaines dans lesquels nous pouvons réduire les coûts. Ce qui est important, c'est d'évaluer l'impact global de chaque décision : par exemple, si vous économisez de l'argent sur les essais, combien de temps en plus allez-vous passer sur les simulateurs ?"

A noter que la catégorie LMP2 sera elle aussi concernée avec une limite d'essais privés de 15 jours. En revanche, les catégories GT ne sont pas visées.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Type d'article Actualités