Le Mans - Le crash de Duval, dure épreuve des pilotes Audi

En compagnie de Benoît Tréluyer et André Lotterer, Marcel Fässler a vécu un mois de juin riche en émotions

En compagnie de Benoît Tréluyer et André Lotterer, Marcel Fässler a vécu un mois de juin riche en émotions. Avec un troisième succès au Mans en quatre ans, le Suisse fait partie de ces pilotes qui s’approchent un peu plus du panthéon de l’Endurance.

A 38 ans, d’autres défis l’attendent encore, mais il est revenu sur cette semaine mancelle qui avait été si particulière. Au Mans, avant de connaître les multiples péripéties de la course et la victoire finale face à Toyota et Porsche, le clan Audi a vécu une épreuve difficile avec le crash spectaculaire de Loïc Duval dès les premiers essais. Fässler raconte à quel point ce fut un moment compliqué à gérer, même si son équipage n’était pas directement concerné.

« C’était un choc énorme pour nous tous ; un tel accident à haute vitesse, qui semblait vraiment mauvais », se souvient-il dans les colonnes d’Autosport. « Nous étions très heureux que Loïc ne soit pas blessé, juste quelques contusions. »

Il a ensuite fallu s’assurer qu’aucune cause technique n’était à l’origine de cet accident pour relancer les deux autres R18 en piste. « Une fois que nous savions qu’il allait bien, nos gars ont vérifié qu’il n’y avait pas de crevaison ou de suspension cassée, quelque chose comme ça. C’était difficile d’expliquer ce qui s’était passé, avec aucune image TV. »

Sur le plan émotionnel, Fässler a fait front même si ce ne fut vraiment pas facile de repartir en piste. « Je savais qu’il y avait quelques images de lui au moment du crash, et de ce à quoi ressemblait la voiture ensuite, mais j’ai essayé de les éviter. En tant que pilote, on ne veut pas voir ce genre de choses. C’est important de se concentrer sur ses propres affaires. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes André Lotterer , Marcel Fässler , Benoit Tréluyer , Loïc Duval
Type d'article Actualités