Le Mans - Leena Gade, le triomphe Audi au féminin

Son visage vous dit certainement quelque chose, son nom peut-être aussi

Son visage vous dit certainement quelque chose, son nom peut-être aussi. A 38 ans, Leena Gade est sans aucun doute la femme la plus connue de l’équipe Audi Sport. A force de travail et de ténacité, la jeune femme est devenue l’un des piliers du constructeur allemand en Endurance.

Née en Grande-Bretagne, et après avoir passé une partie de sa jeunesse en Inde, elle a tout mis en œuvre pour tracer sa voie, menant brillamment des études en ingénierie automobile et aérospatiale. Passée chez Jaguar, elle découvre la compétition en Formule BMW, A1GP puis au Mans avec l’équipe Chamberlain, avant de rejoindre Audi en 2007.

Très rapidement, elle a accédé à la fonction d’ingénieur de course de l’un des protos Audi LMP1 : celui du trio composé de Marcel Fässler, Benoît Tréluyer et André Lotterer. Première femme à exercer une telle fonction, elle est aussi la première, avec ces trois pilotes, à remporter les 24 Heures du Mans en 2011. Suivent deux autres succès dans l’épreuve, en 2012 et tout récemment en juin dernier.

Sur le muret des stands, Leena Gade gère toute la complexité d’une course d’Endurance pour un proto LMP1. Stratégie, gestion des pilotes, du carburant, des pneus, elle est la patronne de « son » Audi R18 e-tron quattro, dont elle assure la supervision de A à Z.

« Ce n’était pas pour le glamour »

Dans la famille Gade, le sport automobile est plus qu’une passion. Ainsi, sa sœur Teena est elle aussi ingénieur de course, en rallye. « Nous regardions Senna gagner, Mansell remporter son titre en 1992 », raconte Leena Gade au Guardian. « Quiconque regardant la F1 à cette époque aurait été passionné. Ce n’était pas pour le glamour, c’était purement pour les machines. Nous avons pensé qu’il y avait forcément quelque chose de très intelligent dans tout ça. »

Figure de proue, dans le garage, des succès de son équipage en juin dernier dans la Sarthe, Leena n’est pas de celles qui aiment se mettre en avant malgré cette notoriété grandissante. Elle sait que les mérites vont avant tout à un ensemble, à une équipe.

« Quelques minutes après la course, je ne pouvais pas réaliser à quel point c’était énorme d’avoir remporté la course », confiait-elle après ce troisième succès manceau. « Mais après avoir été arrêtée par de nombreux fans pour des autographes, et après avoir entendu à quel point la course avait été belle de leur point de vue, j’ai commencé à réaliser ce que ça signifiait. Je suis si fière de toute mon équipe de mécaniciens pour ce qu’ils ont fait, un véritable effort d’équipe. »

Sur les circuits, Leena Gade reprendra du service en WEC dès septembre, pour tenter d’aller chercher un nouveau titre mondial avec ses trois pilotes.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes André Lotterer , Marcel Fässler , Benoit Tréluyer
Type d'article Actualités