Nissan précise son programme sportif pour 2017

partages
commentaires
Nissan précise son programme sportif pour 2017
Par : Emmanuel Rolland
20 févr. 2017 à 13:05

Super GT, Blancpain, Supercars : le constructeur japonais sera encore sur tous les fronts en 2017, avec un programme toutefois réduit, voire stoppé, sur certaines séries, alors que la nouvelle Nissan GT-R se préparera à ses débuts en 2018.

#1 Nismo Nissan GT-R Nismo GT3
#12 Team Impul Nissan GT-R Nismo GT3: Hironobu Yasuda, Joao Paulo de Oliveira
#23 Nissan GT Academy Team RJN, Nissan GT-R Nismo GT3: Lucas Ordonez, Mitsunori Takaboshi, Alex Buncombe
#23 Nissan GT Academy Team RJN Nissan Motorsports GT-R Nismo GT3 : Katsumasa Chiyo, Wolfgang Reip, Alex Buncombe
Robert Kubica, ByKolles Racing CLM P1/04 - AER
#22 Tequila Patron ESM Nissan DPi: Ed Brown, Johannes van Overbeek, Bruno Senna, Brendon Hartley
#18 M.Racing – YMR, Ligier JS P3-Nissan: Thomas Laurent, Yann Ehrlacher, Alexandre Cougnaud
Michael Caruso, Dean Fiore, Nissan Motorsports
Simona de Silvestro

Le programme principal de Nissan en 2017 demeurera le Super GT japonais, et sa catégorie reine, le GT500, où le constructeur nippon cherchera à renouer avec le titre avec quatre nouvelles GT-R NISMO dont celle de l'équipe officielle NISMO, et le duo Tsugio Matsuda et Ronnie Quintarelli, champions en 2014 et 2015.

Nissan sera également représenté par les équipes Impul (avec notamment Jan Mardenborough, promu cette saison après une année en GT300), KONDO Racing et MOLA.

En parallèle à ce programme officiel, Nissan portera une attention toute particulière à plusieurs programmes clients en GT3 où la GT-R NISMO tentera de poursuivre sa moisson de succès depuis son entrée en scène en 2012, et pour ce qui constituera sa dernière saison.

En 2018 en effet, une nouvelle évolution de l'emblématique GT de chez Nissan fera à son tour ses débuts dans la compétition. En attendant, les GT-R NISMO GT3 viseront les premiers rôles en Super GT (catégorie GT300), Super Taikyu Series (l'autre championnat GT japonais), mais également en Blancpain GT Series (en partenariat avec le Team RJN), où Nissan n'engagera en revanche qu'une seule voiture, contre deux en 2016.

Nissan stoppera par contre son implication dans le championnat Pirelli World Challenge aux États-Unis, après deux années de collaboration avec l'équipe AIM Autosport.

Nissan poursuit également son programme de fourniture moteurs. Le bloc VR38 équipe les deux prototypes Nissan Onroak DPi de l'équipe ESM en championnat IMSA, alors que le bloc VRX30A evo (un V6 3 litres turbo) équipera pour la première fois le prototype CLM/P1 de l'équipe ByKolles Racing en WEC.

Quatre Nissan Altima en Supercars

Si Nissan ne fournira plus de moteur en LMP2 (une catégorie qui a adopté cette saison un moteur unique, le Gibson V8 4,2 llitres), il sera le fournisseur exclusif des LMP3 (European Le Mans Series, Michelin Le Mans Cup et Asian Le Mans Series, notamment), avec le bloc VK50VE, un V8 de 5 litres.

Enfin, Nissan sera également représenté dans le championnat Supercars australien en collaboration avec le Kelly Racing, avec pas moins de quatre Nissan Altima L33 avec Todd Kelly, Rick Kelly, Michael Caruso, et la nouvelle venue Simona De Silvestro.

Article suivant
Le Championnat V de V à retrouver sur Motorsport.tv en 2017

Article précédent

Le Championnat V de V à retrouver sur Motorsport.tv en 2017

Article suivant

Webber - Matt Campbell, meilleur espoir australien "depuis longtemps"

Webber - Matt Campbell, meilleur espoir australien "depuis longtemps"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Endurance
Auteur Emmanuel Rolland