Le Ring, "une bonne préparation" avant le Mans, selon Patrick Pilet

Pour Patrick Pilet, pilote officiel Porsche, les 24 Heures du Mans, dans la foulée du Nürburgring, vont arriver très vite. Pas une inquiétude pour le Français, qui voit plusieurs avantages dans ce programme chargé.

G.N., Nürburgring - Concurrent des 24 Heures du Nürburgring sur la Porsche 911 du Manthey Racing, en compagnie de Frédéric MakowieckiRichard Lietz et Romain Dumas, le pilote officiel Porsche sera également au volant de la Porsche 911 RSR pour la Journée Test des 24 Heures du Mans. À seulement trois semaines des 24 Heures du Mans, il s'agit donc d'une course majeure. Un programme chargé mais qui n'inquiète pas le pilote de 35 ans.

"C'est fatiguant, mais c'est une bonne préparation", explique-t-il. Dans le métier de pilote, il s'agit presque d'une routine : "On a l'habitude de voyager, de faire des courses. Quand je suis arrivé chez Porsche, je faisais 100, 120 jours de déplacement dans l'année, je suis à plus de 200 maintenant !"

Selon lui, participer à ces deux courses dans un intervalle aussi court est presque une chance : "On a un peu l'habitude de gérer ça et c'est plutôt un avantage en fait." Il est vrai que Patrick Pilet court ici avec deux de ses équipiers pour la classique mancelle, Lietz et Makowiecki. "C'est vrai que le circuit est exigeant, du fait des bosses, des voitures dans tous les sens, des virages… C'est dur pour la concentration aussi. Mais on récupère vite, et c'est un avantage au final, car on sera prêts pour Le Mans."

Pas de chance cependant pour l'équipage de la Porsche 911 du Manthey Racing. Sur le Nürburgring, une collision avec un concurrent en début de soirée va vite stopper l'aventure. Un arrêt prématuré décevant pour les quatre hommes, qui n'auront donc pas vu la tombée de la nuit.

Aller au charbon

Un contretemps fâcheux avant Le Mans sans être catastrophique pourtant. D'autant que cette édition se présente favorablement pour l'équipage. La nouvelle 911 RSR se débrouille plutôt bien aux États-Unis, ainsi qu'en WEC. "On a tout ce qu'il faut pour réussir", explique-t-il. "Je n'ai roulé que dans la version USA depuis le début de la saison, et pour l'instant, ça se passe bien. On a un super équipage, on retrouve le Manthey Racing et les mécanos, selon les rapports, font des miracles."

Reste une inconnue à découvrir, celle de la balance des performances. Peu favorable à Porsche l'an dernier, Patrick Pilet espère que ce sera plus équilibré cette année. "Il faut que l'on soit un petit peu chanceux pour cette balance des performances. Si c'est le cas, et qu'il faut aller au charbon, on ira au charbon sans hésiter !"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance , 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Nürburgring
Circuit Nürburgring
Pilotes Patrick Pilet , Frederic Makowiecki , Richard Lietz
Équipes Team Manthey
Type d'article Actualités
Tags gte, le mans, pilet, porsche