Pescarolo Sport concrétise sa renaissance avec un nouveau prototype

partages
commentaires
Pescarolo Sport concrétise sa renaissance avec un nouveau prototype
Par : Basile Davoine
6 juin 2017 à 18:59

Le retour de Pescarolo Sport dans l'univers de l'Endurance est bien réel. Il se traduit par la présentation d'une nouvelle auto et par la création d'un championnat. Avant que le voile ne se lève plus tard cette année sur la future Pescarolo 05 !

Un an après la reprise des activités de Pescarolo Sport auprès de Jean Py par Jocelyn Pedrono, la renaissance d'un nom emblématique de l'Endurance est en marche. Elle se concrétise aujourd'hui par la présentation d'un nouveau prototype baptisé Pescarolo 04-LM, accompagnée de l'annonce de la création d'un nouveau championnat baptisé Pescarolo Racing Series.

Proche des caractéristiques d'une LMP3, la Pescarolo 04-LM est un châssis monocoque carbone habillé d'un kit aérodynamique et propulsé par un V8 General Motors LS3 de 420 chevaux. Éligible en V de V, Sprint Serie et 24H Proto Creventic, l'auto est le fruit du partenariat tout juste lancé avec l'un des acteurs majeurs de l'industrie automobile, Faurecia. 

Pescarolo 04-LM

"Après des mois de travail intense, nous sommes très fiers de présenter cette nouvelle Pescarolo 04-LM", se réjouit Jocelyn Pedrono. "Grâce à notre partenariat avec l’équipementier de premier niveau Faurecia, nous avons développé un châssis compétition qui répond aux contraintes élevées du sport auto de haut niveau, aussi bien en termes de rigidité mécanique que de sécurité. Deux autres partenariats avec Hexion et Chomarat nous offrent les toutes dernières techniques de pointe dans la réalisation des matériaux composites. Cette combinaison nous permet de proposer un châssis réellement novateur et extrêmement performant."

Création d'un championnat monomarque

Le championnat monomarque destiné à accueillir ce prototype est encore en gestation et sera présenté prochainement. Sa mise en place a été confiée à Jean-Bernard Bouvet, qui a pris à neuf reprises le départ des 24 Heures du Mans, tandis que Vincent Capillaire et Christophe Tinseau seront les deux pilotes référents pour le développement des prototypes.

"La Pescarolo 04-LM vient se positionner comme un nouvel échelon de la pyramide d’Endurance, entre le CN et le LMP3", précise Jean-Bernard Bouvet. "Nous proposerons plusieurs offres autour de ce nouveau prototype et notamment des programmes complets de perfectionnement. J’ai piloté à de multiples reprises la petite sœur de la Pescarolo 04-LM [La Pescarolo 02 qui fait office de voiture-école sur le circuit Bugatti du Mans], aussi bien en baptême qu’en stage de pilotage. Sa fiabilité et sa facilité d’utilisation et de mise en œuvre technique sont des atouts majeurs."

"En ce qui concerne le championnat, les Pescarolo Racing Series s’effectueront par équipes de deux ou trois pilotes et sur sept courses. Je travaille actuellement sur le programme sportif, et j’ai hâte de vous le dévoiler très bientôt !"

Pescarolo 04-LM

La Pescarolo 05 pour revenir sur le devant de la scène ?

La Pescarolo 04-LM s'annonce comme le premier étage de la fusée mise en place par Jocelyn Pedrono, puisqu'un autre projet va voir le jour. Qualifiée de "grande sœur de la 04-LM", la Pescarolo 05 sera ainsi dévoilée prochainement.

Pour le moment, aucune information ne filtre sur le programme sportif que rejoindra ce prototype. "C'est plus qu'un projet, la voiture est pensée. On peut dire que l'on en dévoilera plus dans quelques semaines ou quelques mois", indique Jocelyn Pedrono à Motorsport.com. "On fait ce que l'on a dit il y a un an. Il me tient à cœur d'aller chercher les compétences qui ont fait briller Pescarolo Sport par le passé, aussi bien au niveau des pilotes que des ingénieurs. J'espère rebâtir sereinement et tranquillement le projet."

Peut-on imaginer un prototype Pescarolo 05 qui serait en mesure de ramener les couleurs vertes sur les circuits continentaux de l'Endurance, voire mondiaux ? À l'heure qu'il est, le secret reste bien gardé, mais les fans de la première heure peuvent entretenir, si ce n'est l'espoir, au moins le rêve. Même si, en aucun cas, Henri Pescarolo lui-même n'est concerné par cette renaissance. "Henri est informé, il s'est dit ravi que quelqu'un continue l'Histoire", précise Jocelyn Pedrono auprès de Motorsport.com. "Mais lui n'est plus impliqué."

Pescarolo Sport dispose aujourd'hui d'un site de production à Angers, mais aussi de locaux dans le Technoparc des 24 Heures, au Mans, tandis que Faurecia intervient pour la partie Recherche & Développement.

Pescarolo 04-LM
Prochain article Endurance
Le Ring, "une bonne préparation" avant le Mans, selon Patrick Pilet

Previous article

Le Ring, "une bonne préparation" avant le Mans, selon Patrick Pilet

Next article

Traum Motorsport : "Nous voulons établir en Suisse les valeurs de l'automobilisme"

Traum Motorsport : "Nous voulons établir en Suisse les valeurs de l'automobilisme"
Load comments