Tom Kristensen (1/4) - Mr Le Mans, légende forgée de quatre anneaux

A 47 ans, Tom Kristensen a annoncé à la fin du mois de novembre qu'il mettait un terme à sa carrière de pilote

A 47 ans, Tom Kristensen a annoncé à la fin du mois de novembre qu'il mettait un terme à sa carrière de pilote. Dimanche dernier à Sao Paulo, il a disputé sa dernière course d'Endurance à bord d'une Audi. C'est avec le constructeur allemand qu'un pan entier de la légende s'est construit.

Comme un symbole, c'est sur le podium que le Danois, autrement mieux connu sous le surnom de "Monsieur Le Mans", a pu saluer une dernière fois un monde de l'Endurance qu'il a véritablement marqué de son empreinte. Dans une course pourtant très difficile, il a accroché la troisième marche du podium en compagnie de ses coéquipiers Loïc Duval et Lucas di Grassi : la boucle est bouclée. "J'ai terminé ma première course avec Audi à Sebring en 2000 sur le podium, et je termine ma carrière sur le podium de nouveau, après une course difficile. Emotionnellement, c'était le meilleur week-end de ma carrière", a lancé Kristensen à l'issue de l'épreuve.

Brosser la carrière d'un tel champion en quelques lignes ne serait pas à la hauteur de l'héritage qu'il laissera, digne des plus grands dans une discipline précédemment marquée par des Henri Pescarolo ou autre Jacky Ickx. Indéniablement, Kristensen sera de ceux-là pour les longues et belles années d'avenir que l'Endurance va continuer de dérouler sans lui.

Entre Kristensen et Le Mans, tout a commencé par un coup d'éclat immédiat, ce coup de foudre que seules les plus belles histoires d'amour savent offrir. Un sacre dès sa première participation, à tout juste 30 ans, à bord d'une Porsche préparée par le Joest Racing. Joest, un homme qui sera au soutien de la grande épopée Audi des années 2000, toujours en cours. Dès lors, le pilote danois sera au rendez-vous de toutes les éditions, jusqu'à cette année de retraite.

Six succès consécutifs

Au Mans, les organisateurs ont souvent eu coutume de dire que "la légende s'écrit sous vos yeux". Sur le mythique tracé sarthois, Kristensen a indéniablement écrit la sienne avec une réussite incroyable entre 2000 et 2006 : six succès consécutifs, d'abord avec Audi, mais également avec Bentley – programme soutenu par la marque aux anneaux en 2003 – puis des prototypes du constructeur d'Ingolstadt engagés à titre privé. La force des plus grands n'est-elle pas d'être toujours au bon endroit au bon moment ? Jamais l'Endurance n'avait vu un pilote enregistrer six victoires de rang au Mans.

Il n'y a pas de grand pilote d'Endurance sans de grands coéquipiers. Plusieurs ont accompagné les succès de Kristensen, que ce soit Franck Biela, Emanuele Pirro, Rinaldo Capello ou Allan McNish, pour ne citer qu'eux. Les deux derniers ont fait le pas vers la retraite chacun leur tour, ces deux dernières années. "Allan McNish et Dindo Capello m'ont confirmé à quel point c'était difficile de prendre une décision comme celle-ci, mais en même temps je suis heureux et je ne doute pas que je vais profiter de mon temps libre", avoue Kristensen à l'heure de raccrocher.

"J'ai senti que le moment de mettre un terme à ma carrière était venu. Je suis très heureux et fier de ce que j'ai accompli. Je me sens très privilégié d'avoir eu l'opportunité de travailler pour des équipes exceptionnelles et avec de formidables coéquipiers. Evidemment, c'est une grande étape désormais, mais j'ai toujours suivi mon intuition et elle ne m'a pas induit en erreur."

Sous le sceau des anneaux d'Ingolstadt

Le Mans a invariablement jalonné de succès la carrière de Tom K., qui ne se "résume" pourtant pas seulement à ses exploits du côté des Hunaudières et autres virages de Mulsanne et d'Arnage. Kristensen a su briller avec Audi sur bien d'autres circuits, à commencer par Sebring, mais également dans d'autres disciplines avec principalement le DTM entre 2004 et 2009. Une discipline qui ne l'aura pas épargné de sa plus grande frayeur, avec un terrible accident survenu en 2007, le tenant éloigné plusieurs semaines des circuits, jusqu'à faire douter de sa participation au Mans cette année-là.

A l'heure des comptes, les chiffres sont nombreux à pouvoir témoigner d'un parcours couvert de réussite. A l'heure d'évoquer les souvenirs, Audi ne sera jamais bien loin. Une marque et un constructeur que Kristensen va continuer de "servir" comme ambassadeur d'une famille qui sait conserver les siens aussi longtemps que possible.

"J'ai eu le privilège de piloter pour la meilleure équipe et pour le constructeur le plus cool pendant 15 ans", assure-t-il. "J'ai eu de formidables coéquipiers et nous avons travaillé ensemble, avec des gens fantastiques. Avec Audi, j'ai pu gagner de nombreux titres et de nombreuses courses, avec certains moments inoubliables, chargés d'émotions. Ma série de victoires aux 24 Heures du Mans n'aurait pas été possible sans Audi."

"Quitter cette équipe en tant que pilote est difficile pour moi. Mais le moment est venu. Je peux seulement remercier Audi et tout le staff pour cette période fantastique, et je suis impatient de me dédier à mes nouvelles activités pour la marque et l'équipe Audi Sport."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Henri Pescarolo , Rinaldo Capello , Tom Kristensen , Allan McNish , Jacky Ickx , Lucas Di Grassi , Loïc Duval , Dindo Capello , Emanuele Pirro
Type d'article Actualités