WEC - 6H de Bahreïn : Audi veut encore y croire, Porsche attend son heure

Toyota devrait empocher les titres constructeurs et pilotes à l'issue de cette manche de Bahreïn du WEC

Toyota devrait empocher les titres constructeurs et pilotes à l'issue de cette manche de Bahreïn du WEC. Mais peu à peu, si Audi lâche prise, c'est Porsche qui vient contrer les volontés des Japonais.

Il se pourrait bien en effet que pour la première fois depuis son retour en Endurance, Porsche soit en mesure d'aller contester la suprématie affichée par Toyota lors de courses de 6 heures, et par Audi au Mans.

D'ores et déjà on en connaît d'ailleurs un peu plus sur la composition des deux équipages qui auront à charge de défendre les intérêts de Stuttgart en 2015 : ce seront les mêmes que ceux de cette saison 2014. Webber, Hartley, Dumas, Jani, Lieb et Bernhard seront toujours les hommes de base du dispositif de la marque allemande, tandis que le staff s'interroge encore sur l'opportunité de l'engagement d'une troisième voiture au Mans. Les statisticiens de l'épreuve mancelle le savent bien, il y a deux fois plus de chance de l'emporter avec trois voitures qu'avec deux. Dans le cas d'une troisième Porsche dans la Sarthe, il se murmure très fort que Jenson Button pourrait être de la partie.

C'est en tout cas ce que lui conseille son ami Webber

, fort satisfait de sa saison en Endurance.

A Bahreïn, lors des deux première séances d'essais libres, Neel Jani a fait fort en mettant près d'une seconde à la TS040 de Buemi, pourtant affûtée et dominatrice depuis deux courses. Les Audi ont retrouvé un peu de rythme sur le circuit de Bahreïn, pas suffisamment toutefois pour pouvoir imposer la loi aux deux autres marques rivales.

Lors du début de la troisième d'essais libres, en général, c'est là que s'étalonnent les temps de base en course. On a pu voir que d'entrée, en pneus neufs, c'était Sarrazin qui était le plus vite en jambes mais aussi et surtout que trois voitures de trois marques différentes se tenaient en moins de trois dixièmes... Fort prometteur pour le début de course.

Si les Toyota avaient dominé la première séance libre jeudi, Porsche avait secoué la concurrence en deuxième séance alors que reprenait son leadership. Jani, encore lui, tenait la cadence en confirmant lors de l'ultime séance ce matin. A un souffle de son meilleur temps de la deuxième séance.

Pour Audi, il y avait du retard à l'allumage puisque la voiture de Di Grassi-Kristensen-Duval était immobilisée dans son stand pour une longue intervention qui dura toute la troisième séance d'essais.

En LMP2, la Ligier de

G-Drive

est au dessus du lot mais lors de la troisième séance, l'Oreca russe du SMP Racing lui contestait son leadership. Cette catégorie LMP2 est bien pauvre en effectif, souffrant de la concurrence de l'ELMS au format bien plus adapté aux capacités budgétaires des écuries indépendantes.

En GT, les Ferrari tiennent encore la corde en performance mais la science de la course du dispositif Porsche est toujours un atout que les Pilet, Makowiecki et associés utilisent souvent à bon escient lorsque vient l'heure du drapeau à damier.

Les qualifications se disputeront ce vendredi à partir de 15 heures.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Jenson Button , Neel Jani
Équipes SMP Racing
Type d'article Actualités