WEC – Silverstone : Première lutte au sommet pour le trio Audi-Porsche-Toyota

Après des mois et des mois de préparation pour toutes les équipes du plateau WEC, c’est enfin l’heure de la reprise ! Pour sa troisième édition depuis qu’il a été remis sur pied conjointement par l’ACO et la FIA, le Championnat du Monde d’Endurance...

Après des mois et des mois de préparation pour toutes les équipes du plateau WEC, c’est enfin l’heure de la reprise ! Pour sa troisième édition depuis qu’il a été remis sur pied conjointement par l’ACO et la FIA, le Championnat du Monde d’Endurance débutera ce week-end en Angleterre avec les 6 Heures de Silverstone.

Sans aucun doute, il s’agit du plateau le plus relevé et le plus excitant de ces trois éditions qui nous est proposé cette année dans la catégorie LMP1, la crème de la crème de l’Endurance. Après le retrait de Peugeot début 2012, on avait craint que le géant Audi ne soit trop seul. Il n’en sera rien, puisque tout a été mis en œuvre pour attirer les grands noms dans ce championnat. Après le retour de Toyota il y a deux ans, et des performances sur une courbe ascendante pour le constructeur nippon, c’est au tour de Porsche de faire son grand come-back avec sa « Mission 2014 ».

Clairement, les prochaines 24 Heures du Mans resteront le point d’orgue merveilleux du championnat en juin prochain. Pourtant, la bataille en piste débute déjà ce week-end entre les trois « gros » du plateau, à Silverstone. Après cette première manche, les 6 Heures de Spa arriveront très vite au début du mois de mai, avant de laisser place – déjà ! – à la grand-messe mancelle !

Le casse-tête des équivalences

A Silverstone, les regards seront inévitablement tournés vers ce plateau reluisant du LMP1, qui doit composer avec une nouvelle réglementation qui rappellera à certains le virage pris par la Formule 1 cette année. Sans entrer dans

la complexité des équivalences

entre Essence pour Porsche et Toyota, et Diesel pour Audi, mais aussi entre les différents systèmes de récupération d’énergie, il semble bien que tout soit mis en œuvre pour offrir un spectacle équitable et un scénario à suspense. Ajoutons à cela que chaque constructeur mettra deux prototypes en piste, de quoi assurer également le rapport de force.

« La nouvelle saison montre que ce Championnat du Monde, avec trois constructeurs en LMP1 et de nombreux autres concurrents dans le peloton, va dans la bonne direction », se réjouit le Docteur Ullrich, grand patron d’Audi Sport. « Mettre ce championnat sur pied était un défi. Désormais, nous sentons une réelle dynamique. L’hiver a été très intense en raison des nouvelles règles. Les ajustements rendent la situation particulièrement difficile pour nous. »

Le « Docteur » fait allusion ici à ces fameuses équivalences, qui obligeront les R18 e-tron quattro à embarquer moins d’essence et à utiliser moins d’énergie électrique sur un tour, au nom de l’équité des technologies souhaitée par le Comité Endurance de la FIA. Une politique qui frustre quelque peu les ingénieurs de la marque aux anneaux…

« Nous pourrions être désavantagés en performance et sur la stratégie », confirme Chris Reinke, chef du projet LMP1 Audi. « Nous sommes en désaccord avec ces ajustements, et la manière dont ils ont été décidés n’est pas claire pour nous, mais nous respectons la FIA et l’ACO qui établissent les règles. L’idée originelle pour l’équivalence des technologies étaient de rendre les technologies équitables : si une technologie peut faire plus de tours, alors ce n’est pas équitable. »

Toyota la joue tranquille

Les essais collectifs du Paul Ricard, à la fin du mois de mars, ont permis de constater que les trois constructeurs qui veulent chacun la plus belle part du gâteau sont déjà très affutés, mais il est impossible pour le moment de tirer des conclusions sur le plan de la performance. Seul Silverstone nous livrera donc un premier élément de réponse. Et quand bien même, rien ne remplacera jamais la difficulté et la particularité du Mans, qui offrira certainement son lot de suspense en juin !

Chez Toyota, on joue la carte de la sérénité et du sentiment du travail bien fait avant de lancer la nouvelle TS040 Hybrid dans l’aventure de manière officielle. Après deux années d’expérimentation et cinq victoires sur des manches du WEC, ainsi qu’une belle deuxième place aux 24 Heures du Mans 2013, le constructeur nippon se sent prêt.

« Notre équipe a travaillé très dur pour être prête pour cette course et nous pensons que nous sommes en bonne forme », confie Yoshiaki Kinoshita, patron du team Toyota. « Nous avons atteint nos objectifs de performance et de fiabilité. Maintenant, nous allons voir où cela nous place par rapport à la concurrence. Avec maintenant trois constructeurs en LMP1, je m’attends à une passionnante bataille tout au long de la saison. C’est excellent pour les fans et cela apporte une pression positive aux équipes. Nous sommes mieux préparés que nous ne l’avons jamais été, donc je suis impatient de voir comment se jouera la course dimanche. »

Porsche, le grand retour enfin concrétisé

Pour Porsche, il s’agit davantage d’un saut dans l’inconnu, même si le terme semble galvaudé tant l’expérience de la firme allemande est grande en Endurance, et tant le travail fourni depuis plus de deux ans sur le projet LMP1 a été fait avec sérieux, implication et à l’aide de gros moyens. La Porsche 919 Hybrid fera ses grands débuts en compétition ce week-end avec notamment une attraction nommée Mark Webber, qui fait son retour en sports prototypes après plus de dix années passées en Formule 1.

« Le temps a passé depuis que Porsche a annoncé son projet de revenir en WEC. C’était le 30 juin 2011 », rappelle Fritz Enzinger, vice-président du projet LMP1. « Maintenant, il est temps d’entrer en piste et de voir où nous en sommes. La principale priorité pour la première course de la 919 Hybrid à Silverstone sera de terminer. Nous avons piloté pendant six heures à plusieurs reprises durant les essais, mais la course est toujours un défi particulier. »

Au milieu de cette bagarre de titans au sommet de l’Endurance, le Rebellion Racing sera la seule équipe privée du LMP1. Silverstone sera une course de transition pour le team suisse, qui roulera avec ses Lola-Toyota de la saison passée, bénéficiant de quelques ajustements pour lisser le niveau en vertu du règlement 2012.

Les premiers essais libres à Silverstone se dérouleront vendredi et les qualifications samedi midi. Le départ de la course sera donné quant à lui dimanche à 13 heures (heure française).

Les Engagés en LMP1 pour les 6 Heures de Silverstone

WEC - 6 Heures de Silverstone - Engagés en LMP1
Equipe Voiture Pilotes
1   Audi Sport Team Joest Audi R-18 e-tron quattro Lucas di Grassi Loïc Duval Tom Kristensen
2   Audi Sport Team Joest Audi R-18 e-tron quattro Marcel Fässler André Lotterer Benoît Tréluyer
7   Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid Alexander Wurz Stéphane Sarrazin Kazuki Nakajima
8   Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid Anthony Davidson Nicolas Lapierre Sébastien Buemi
12   Rebellion Racing Lola B12/60 Coupé - Toyota Nicolas Prost Nick Heidfeld Mathias Beche
13   Rebellion Racing Lola B12/60 Coupé - Toyota Dominik Kraihamer Andrea Belicchi
14   Porsche Team Porsche 919 Hybrid Romain Dumas Neel Jani Marc Lieb
20   Porsche Team Porsche 919 Hybrid Timo Bernhard Mark Webber Brendon Hartley
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Mark Webber , Nick Heidfeld , André Lotterer , Anthony Davidson , Tom Kristensen , Alexander Wurz , Stéphane Sarrazin , Marcel Fässler , Timo Bernhard , Benoit Tréluyer , Marc Lieb , Romain Dumas , Neel Jani , Nicolas Lapierre , Lucas Di Grassi , Kazuki Nakajima , Loïc Duval , Sébastien Buemi , Brendon Hartley , Nicolas Prost , Andrea Belicchi , Dominik Kraihamer , Mathias Beche
Équipes Toyota Racing , Team Joest , Porsche Team
Type d'article Actualités