WEC - Audi et Porsche, guerre de la com' avant les premières banderilles

Les deux marques sont cousines

Les deux marques sont cousines. Très proches. C'est VAG qui préside aux destinées de Porsche et d'Audi. Pourtant, depuis 2013, les deux staffs se font une guerre de la communication acharnée. Objectif : reconquérir Le Mans pour Porsche, garder son empire sarthois pour Audi.... L'ACO et les prestataires du circuit manceau se frottent les mains.

Pour annoncer son retour en 2014, l'an dernier, Porsche avait mis le paquet ! De grands kakemonos, retraçant la légende Porsche au Mans avec ses seize victoires avaient été suspendus sur les imposantes tribunes mancelles. Certains allant même faire de l'ombre aux édifices construits par la logistique d'Audi. Face aux stands de la marque d'Ingolstadt, Porsche avait même identifié une tribune à ses couleurs, face aux stands Audi et juste à côté de sa tribune, affirmant par voix de slogans bien sentis en français mais aussi en anglais que Stuttgart avait toute légitimité pour revendiquer une part, importante, de la légende mancelle. Sur la piste, les deux 911 LM GT magnifiques de régularité empochaient la mise dans une catégorie qu'Audi ne domine pas encore. Si les e-Tron réussissaient à venir à bout de l'opposition nippone, ce ne fut pas sans mal et certains commentateurs prédisaient déjà un retour victorieux de la marque chère à Reinhold Joest... dans sa jeunesse.

C'est bien entendu aller bien vite en besogne. Depuis l'année dernière les 919 alignent les kilomètres sur des sites jusque là gardés secrets et seules quelques images volées ça et là nous montrent des machines fidèles au souvenir de toutes les stars de la marque. Afin de mieux maîtriser la gestion presse du retour, les communicants de Porsche ont soigneusement distillé à travers les réseaux sociaux essentiellement de solides petits films qui progressivement font découvrir l'environnement, puis des éléments et enfin la voiture sous sa livrée de début de saison. Ça s'est fait au compte goutte, sous un total contrôle des boss de la com.

Pas facile en effet d'en savoir beaucoup plus sur les données techniques, les premiers obstacles, les grosses surprises qui ont émaillé les tours de roues initiales des voitures laboratoire. Romain Dumas et ses amis sont restés muets quand aux difficultés rencontrées. Quelques fuites ont évoqué une voiture chiffonnée par la propagation d'un incendie moteur, quelques grosses évolutions entre la première mouture et les derniers clichés de la 919 à Sebring, mais rien ou pas grand chose qui puisse surtout donner du grain à moudre aux responsables des deux autres teams, Audi et Toyota.

Pour Audi, les choses ont été un peu plus claires puisque la semaine dernière fuitait l'option ''énergie'' hybride. En fait, exit l'option récupération de l'énergie thermique à la sortie du turbo chère à Ulrich Baretzky, le directeur du développement moteurs. C'est une demie surprise et en fait, même si le staff a mis les petits plats dans les grands en présentant la voiture 2014 au Mans lors d'une

journée spéciale

avec signature des pilotes, parcours en ville et mini warm-up sur le circuit Bugatti, la version 2014 ressemble d'assez près à la version 2013 avec bien entendu les contraintes réglementaires 2014. Mais côté communication, cette journée mancelle en mars a redonné la main à la firme Ingolstadt qui, décidément, n'est surtout pas prête à laisser les cousins germains reprendre la main et la possession mancelle.

Pendant ce temps, loin de tout et hors pression, Toyota affûte sa

nouvelle arme

. Il se murmure qu'elle sera redoutable. Elle-aussi.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Romain Dumas , Reinhold Joest
Type d'article Actualités