WEC - Les gros bras remettront le couvert en 2015

La lutte pour la couronne mondiale bat son plein en WEC, où Toyota et Audi vont de nouveau croiser le fer le week-end prochain à Shanghai

La lutte pour la couronne mondiale bat son plein en WEC, où Toyota et Audi vont de nouveau croiser le fer le week-end prochain à Shanghai. Si Porsche s'affirme en arbitre en cette fin d'année, le titre se jouera à coup sûr entre les deux constructeurs qui s'affrontent depuis trois saisons désormais. L'avantage est aujourd'hui à l'écurie japonaise, qui mène la danse en tête des deux classements.

Mais alors que l'on attend le dénouement de cette édition 2014, on en sait déjà un peu plus sur les acteurs qui animeront le prochain millésime. C'est aujourd'hui une certitude, les trois constructeurs phares s'affronteront de nouveau l'année prochaine. Ils composeront également avec l'arrivée d'une quatrième marque de renom avec le programme LMP1 de Nissan.

Pour Audi, l'engagement en Endurance reste total pour 2015 avec deux protos qui seront de nouveau alignés. La marque aux anneaux, qui a de nouveau fait main-basse sur les 24 Heures du Mans en juin dernier, n'a pas encore défini ses objectifs en matière d'hybridation, mais il est réellement question d'augmenter les capacités de la R18 e-tron quattro pour boxer dans une catégorie supérieure d'un point de vue électrique.

Chez Toyota, le programme se poursuivra également avec deux voitures, sur la base de l'excellente TS040 Hybrid, qui s'est affirmée comme la plus véloce en performance pure cette année. Malgré les critiques et les interrogations, la marque nippone a exclu l'hypothèse d'envoyer une troisième voiture au Mans, qui sera plus que jamais l'objectif après avoir laissé échapper une occasion en or cette saison.

Enfin, Porsche va entrer dans l'année de la confirmation, après un retour réussi. La fiabilité sera un axe de travail évident pour les hommes de Stuttgart, au même titre que la performance, avec une nouvelle 919 qui entrera en piste. Pour concurrencer le cousin Audi, le constructeur pourrait se laisser tenter par l'engagement d'une troisième voiture au Mans, pour laquelle il faudra constituer un équipage.

Car le marché des pilotes sera également à suivre d'ici l'an prochain. Entre l'arrivée de Nissan et les incertitudes qui peuvent concerner Nicolas Lapierre ou Stéphane Sarrazin chez Toyota, quelques baquets pourraient bouger, voire s'échanger.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Stéphane Sarrazin , Nicolas Lapierre
Type d'article Actualités