WEC - Shanghai : Toyota, Audi, Porsche... Mais dans quel ordre ?

Après la probante démonstration des deux Toyota au Japon, ce deuxième rendez-vous asiatique de la saison 2014 du WEC est d'importance puisque si rien n'est encore joué côté des titres, il se pourrait bien que cette manche chinoise permette aux deux...

Après la probante démonstration des deux Toyota au Japon, ce deuxième rendez-vous asiatique de la saison 2014 du WEC est d'importance puisque si rien n'est encore joué côté des titres, il se pourrait bien que cette manche chinoise permette aux deux pilotes des voitures japonaises, Anthony Davidson et Sébastien Buemi de s'échapper plus encore. Dommage pour Nicolas Lapierre puisque le Savoyard ne peut plus rien espérer, alors était ''privé'' de Mont-Fuji et n'a pu profiter de la belle performance de Toyota. Il doit ainsi laisser s'expliquer ses deux compagnons.

On connaît Nico. Pas du genre à s'étendre sur le sujet mais nul doute que ça doit bouillonner fort dans sa tête pourtant en général bien rangée. Le communiqué est arrivé mardi matin : Toyota, sans trop en dire, confiait que Nicolas ne serait pas du voyage ni en Chine, ni à Barhein, ni à Sao Paolo. Il paie sans doute ses deux sorties sous la pluies au Man et à Austin, mais à ce petit jeu, peu de pilote trouvent grâce lorsque les conditions de pistes sont rudes. On peut penser qu'encore une fois, le management de Toyota n'a pas fait dans la dentelle.

Il en est sans doute ainsi mais pour d'autres raisons chez les pilotes Audi. A Fuji, ils ont pu mesurer l'écart de performances qui les séparent désormais non seulement des TS040 Hybrid mais aussi des Porsche 919. Sur des circuits serrés, les voitures d'Ingolstadt souffrent et elles ne sont plus dans les clous ''conso'' si elles veulent suivre le rythme des japonaises ou des cousines allemandes. Au Japon, Tréluyer et ses amis ont dû très tôt lever le pied et laisser les deux deux autres rivaux s'expliquer pour l'ordre du podium. Reléguées derrière, les deux Audi n'ont pas connu de souci de fiabilité, non, elles étaient tout simplement battues en performance pure.

Alors qu'en sera-t-il en Chine ? Il serait bien étonnant que les Bavarois aient pu réagir en un si court laps de temps. Il se pourrait donc qu'encore une fois l'explication finale se passe entre Toyota et Porsche. Les voitures de Suttgart souffrent d'un problème de stockage d'énergie en fin de course, les batteries utilisées étant bien moins efficaces que le super condensateur utilisé par la technologie Toyota. Avantage donc aux TS040 mais la course forcément sera ouverte : le trafic et les faits de course ne permettent jamais de posséder l'assurance d'une domination pourtant très appréciée sur ces terres de grand business.

C'est d'ailleurs ce que ne manque pas de souligner le Docteur Ullrich, histoire sans doute de rappeler à ses ouailles qu'ils serait de bon ton de réduire l'écart en Chine : "Le marché chinois est pour nous l'un des plus importants... même si le tracé de Shanghai ne convient pas à notre concept de voiture de course. Cette année, nous allons de nouveau remuer ciel et terre pour réaliser un bon résultat."

De la bagarre en LMP2 et en GT

En LMP2, un équipage sera particulièrement à la fête puisque Ho Pin Tung, le jeune pilote chinois de la Morgan OAK sera suivi par son public et aimerait bien hisser haut les couleurs de la République ''démocratique'' en haut du podium de la catégorie LMP2, même s'il est licencié au Pays-Bas. Tout comme David Cheng, licencié lui aux USA, et tout comme le troisième équipier, l'Américain Mark Peterson. Il leur sera portant difficile de venir à bout de l'épouvantail de la catégorie : la Ligier de Pla-Rusinov-Canal.

En LM GT Pro, là aussi trois marques sont à la lutte à couteaux tirés avec toujours un avantage de BOP (balance de performance) aux Aston Martin. Cette curiosité réglementaire est sans doute l'un des mystères de ce championnat. On peut croire que David Richards, le big boss d'Aston, est plus persuasif que les patrons de Porsche ou Ferrari pour défendre ses dossiers.

Les horaires
Essais libres 1 : Vendredi 10h45 (3h45 heure française)
Essais libres 2 : Vendredi 15h30 (8h30)
Essais libres 3 : Samedi 9h30 (2h30)
Essais Qualificatifs : Samedi 13h20 (6h20)
Course : Dimanche 11h00 (4h)

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Anthony Davidson , Nicolas Lapierre , David Richards , Sébastien Buemi , Aston Martin , David Cheng
Type d'article Actualités