WEC - Toyota a rendu une copie parfaite

Silverstone - Très proche d'Audi l'année dernière, Toyota a semble-t-il franchi encore un palier en cette saison 2014 qui voit l'arrivée du nouveau règlement

Silverstone - Très proche d'Audi l'année dernière, Toyota a semble-t-il franchi encore un palier en cette saison 2014 qui voit l'arrivée du nouveau règlement. Pendant

cette manche anglaise

, tout a fonctionné à merveille chez les Franco-Japonais, pas de fausses notes donc pour les Nippons et leurs amis d'Oreca.

Il aura fallu un premier relais d'anthologie de Sébastien Buemi pour que les observateurs s'aperçoivent que la donne avait sans doute changé en Endurance. Parti un peu en retrait, le Suisse sut attendre le bon moment pour s'extraire de la drôle de foire d'empoigne qui présida au début de course. En effet que ce fut chaud !

Alexander Wurz avait tout de suit profité de sa pole pour contrer un Di Grassi sans doute bien présomptueux. On ne la fait pas à Alex qui sut ne point céder aux assauts un peu ''fier-à-bras'' du Brésilien. Lorsque la pluie s'abattit sur le circuit, Buemi fut le premier à rentrer, il n'était pas vraiment équipé pour les rudes conditions qui s'annonçaient puisqu'il était chaussé en slicks, pas l'idéal lorsque survient l'averse.

Wurz un peu plus tard entendit l'ordre de ses ingénieurs et lui aussi se vit équipé en hybrides (intermédiaires selon l'appellation du team). ''En fait d'habitude, c'est le pilote qui a la main, confiait Alexander Wurz, c'est lui qui choisit la monte pneumatique et les changements mais nous avions décidé que le stand avait tous les éléments en main aussi, ça a été aux stands de gérer cet aspect de la course'.' Bien en prit aux Toyotamen puisque c'est là qu'Audi se prit les pieds dans le tapis. Pascal Vasselon fut sans doute à l'initiative de ce coup de maître puisque on se souvient qu'il fut longtemps responsable du service compétition de... Michelin.

Pendant le premier épisode ''pluie intense'' Buemi était passé en tête et plus personne ne revit l'équipage de la 8. ''En fait quand j'ai pris le relais, confiait Nicolas Lapierre, il a surtout fallu gérer parce que Sébastien avait pris une belle avance. Dans le trafic, sur une piste assez piégeuse puisqu'elle était ''gras-mouillée'' il fallait absolument éviter la faute. Quel plaisir de faire la différence sur la stratégie !". Même remarque évidemment chez Anthony Davidson avec en plus la pression du local de l'étape. ''Pour moi gagner à Silverstone, c'est tout simplement fantastique."

Ces trois-là, mais aussi Wurz, Sarrazin et Nakajima, ont infligé en ce dimanche anglais une rude déconvenue à Audi, leur meilleur ennemi. Mais il ne faudra surtout pas s'endormir sur leurs lauriers. Spa puis Le Mans arrivent à toute vitesse. Mais dimanche soir dans l'hospitalité du constructeur japonais, c'était la fête et Monsieur Yoshiaki Kinoshita, le président de Toyota Motorsport GmbH n'était pas le dernier à se réjouir du bon coup réalisé en territoire britannique.

Cliquez ici pour consulter le classement du Championnat du Monde après Silverstone

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Endurance
Pilotes Anthony Davidson , Alexander Wurz , Nicolas Lapierre , Sébastien Buemi
Type d'article Actualités