WEC - Toyota de main de maître à Spa

Jean-Michel Le Roy, Spa - Dans cette seconde manche du Championnat du Monde d'Endurance, si la conclusion semble quelque peu semblable à celle de Silverstone, il n'en a rien été au niveau du déroulement de l'épreuve

WEC - Toyota de main de maître à Spa

Jean-Michel Le Roy, Spa - Dans cette seconde manche du Championnat du Monde d'Endurance, si la conclusion semble quelque peu semblable à celle de Silverstone, il n'en a rien été au niveau du déroulement de l'épreuve. La course belge s'est en effet déroulée sur un circuit totalement sec. Alors que la manche britannique avait été tronquée, celle de Spa est allée évidemment au bout, apportant son lot d'informations aux staffs techniques des trois constructeurs engagés dans une sérieuse partie juste avant Le Mans.

Avec des options différentes puisque si les Porsche sont très typées Le Mans, Toyota avait opté pour ''un package Le Mans'', tout en gardant des réglages châssis aptes à être efficaces sur le toboggan des Ardennes. En tout cas, des appendices aéros moins volumineux qu'à Silverstone avaient fait leur apparition à l'avant et à l'arrière des deux TS040.

Audi gardait deux autos aux réglages très sprint, gardant les options Le Mans pour la troisième voiture, celle d'Albuquerque-Bonanomi. Alors forcément il fallait surtout en permanence avoir cela en tête pour comprendre pourquoi les Audi rentraient comme des forcenés dans les virages, pourquoi les Toyota sortaient comme des balles des courbes après avoir emmagasiné puis restitué la puissance électrique de leur super condensateur tandis que les Porsche taillaient la route, nanties d'une vitesse de pointe assez ahurissante. Avec en prime semble-t-il une consommation moindre que celles des deux rivaux.

Pourtant, comme à Silverstone ce fut donc Toyota qui l'emporta. Une fois

l'affaire Porsche réglée

il fallut pourtant pour Pascal Vasselon et ses hommes regardent attentivement l'évolution de la plus rapide des Audi, celle de Di Grassi-Duval-Kristensen. Ce fut tout d'abord deux relais magnifiques du Danois qui remirent la voiture allemande dans le rythme, revenant puis dépassant la deuxième Toyota. En fait tout se décida pour la deuxième place à trois quart d'heure du terme avec un splash-and-go plus tardif donc moins long pour Duval. Sarrazin pourtant était revenu à moins d'une seconde du Chartrain mais dans cette affaire d'ultime ravitaillement, il perdait cinq secondes, juste assez pour sauver la deuxième marche du podium pour Audi. Devant, Lapierre parachevait une prestation impeccable. Toyota peut lorgner vers la Sarthe, désormais c'est acquis, la marque japonaise sera bel et bien favorite.

Pour Porsche, la démonstration aussi a été probante et même si cette fois, Stutgart termine au pied du podium, les rivaux savent que désormais, les bonnes cartes s'accumulent pour l'autre marque allemande. Matthias Muller, le PDG Monde de Porsche pouvait être rassuré. Il n'a pas fait le déplacement pour rien. ''Il est très investi dans cette affaire", confiait admiratif Romain Dumas, pourtant pas du genre à flagorner, "ce matin il était avec les mécanos au petit déjeuner et il nous suit de très très près dans tout ce que nous faisons."

Nul doute que désormais, la politique sportive de la marque allemande sera totalement tournée vers ce qui appartient déjà à son patrimoine génétique : le Circuit des 24 Heures du Mans.

WEC - 6 Heures de Spa-Francorchamps
Equipe Cat. Pilotes Temps
01   Toyota Racing LMP1 Davidson-Lapierre-Buemi 171 tours
02   Audi Sport LMP1 Duval-Kristensen-Di Grassi +1:13.926
03   Toyota Racing LMP1 Wurz-Sarrazin-Nakajima +1:20.861
04   Porsche Team LMP1 Dumas-Jani-Lieb +1 tour
05   Audi Sport LMP1 Fässler-Tréluyer-Lotterer +1 tour
06   Audi Sport LMP1 Bonanomi-Albuquerque +2 tours
07   Rebellion Racing LMP1 Prost-Heidfeld-Beche +10 tours
08   G-Drive Racing LMP2 Rusinov-Pla-Canal +11 tours
09   Jota Sport LMP2 Gene-Dolan-Tincknell +11 tours
10   KCMG LMP2 Howson-Bradley-Imperatori +12 tours
partages
commentaires
WEC - Toyota s'installe en tête à Spa

Article précédent

WEC - Toyota s'installe en tête à Spa

Article suivant

À J-38 du Mans, Toyota s'installe dans la peau du favori

À J-38 du Mans, Toyota s'installe dans la peau du favori
Charger les commentaires