Peter Rikli : "Je ne comprends pas encore les pénalités attribuées !"

Le boss de l'équipe de Wangen prend et accepte le verdict ETCC de Monza da manière positive, mais il ne réussit pas à se donner des explications. "Il est absurde, des centaines de pilotes auront fait la même manœuvre".

Peter Rikli : "Je ne comprends pas encore les pénalités attribuées !"
Christ-Johannes Schreiber, Honda Civic, RIkli Motorsport
Petr Fulin, Seat Leon, Fulin Motorsport; Christ-Johannes Schreiber, Honda Civic, RIkli Motorsport; Peter Rikli, Honda Civic, RIkli Motorsport
Start zum Rennen, Peter Rikli, Honda Civic, RIkli Motorsport führt
Peter Rikli, Christ-Johannes Schreiber, Rikli Motorsport, podium
Christjohannes Schreiber, Honda Civic, Rikli Motorsport
Peter Rikli, Honda Civic, Rikli Motorsport
Peter Rikli, Rikli Motorsport
Podio: il vincitore Christ-johannes Schreiber, Rikli Motorsport, il secondo classificato Peter Rikli, Rikli Motorsport, il terzo classificato Petr Fulin, Krenek Motorsport
Peter Rikli, Rikli Motorsport
Christ-Johannes Schreiber, Rikli Motorsport

Ce début de saison a été positif dans l'ensemble pour la Rikli Motorsport dans la première étape de l'ETCC à Monza. Toutefois, le team helvétique a dû faire face à des pénalités excessives attribuées pendant les deux courses en Brianza.

En particulier, Christ-Johannes Schreiber en Course 1 a été reculé de la première à la deuxième place à cause d'une sanction de 10 secondes, en donnant ainsi le succès au Tchèque Petr Fulin. Même dans la course de dimanche, les commissaires sportifs ont eu la main lourde avec l'équipe de Wangen. Comme cela a été le cas du coéquipier, même Peter Rikli a été délégitimé de la médaille d'or gagnée en piste.

 

Heureusement, c'est bien Schreiber qui a profité de l'amende du coéquipier-team manager, fini à la deuxième place. Christ-Johannes a terminé ainsi la première manche en tête du classement des pilotes.

Lors d'une interview pour Motorsport.com Suisse, Peter Rikli exprime son désappointement pour les décisions qui ont influencé le verdict à Monza, mais il est extrêmement surpris de la compétitivité de la Honda Civic TCR.

"Peter, explique-nous les raisons qui vous ont poussé à partir de manière "erronée" en grille…


"Ce n'a pas été un choix volontaire, bien sûr. Nous sommes assistés par radio par le team au box. Nous, les pilotes, conduisons tellement `bas' que de l'habitacle on ne réussit pas à voir le poste indiqué. Même s'il s'agissait seulement de peu de centimètres loin de l'aire vernie, les commissaires ont évalué notre position comme dangereuse pour les autres pilotes..."

Vous avez réussi à partir bien en pole position en Course 1 et également même de la sixième place en Course 2… quel est le secret pour un bon départ ?

"Si tu pars bien, quand les feux rouges s'éteignent tu gagnes un quart de seconde environ, si tu pars mal, par contre, tu en perds presque trois quarts. Nous visons beaucoup sur le départ et je pense que les résultats de la première étape nous font un clin d'œil".

Si la raison dans la première course est "claire", quelles sont les motivations pour Course 2 ?

"L'adversaire qui me précédait était beaucoup plus lent, donc pour le dépasser je suis tombé sur l'herbe. Entendons-nous bien, une compétition avec des centaines de pilotes et jamais sanctionnés… Je ne comprends pas la raison pour laquelle j'ai été sanctionné. La sanction a été acceptée, mais ne pas pouvoir la contester n'est pas très juste. Le pilote devrait avoir la possibilité d'exprimer sa propre opinion."

En enlevant les sanctions, peut-on dire que tout s'est passé parfaitement ?

"Oui, absolument. La chose la plus belle a été les éloges reçus par la JAS Motorsport, présente à Monza à cause de la simultanéité avec le championnat WTCC. Colciago et Morbidelli ont testé la Honda Civic TCR et les des temps qu'ils ont enregistrés ne sont pas inférieurs aux nôtres." 

Ça signifie quoi ?

"Ça signifie que nous avons effectué un excellent travail sur le setup de la voiture et que nous sommes en ligne avec les voitures les plus efficaces".

 


Selon toi, pour quelles raisons avez-vous été supérieurs à tous ?


"À mon avis, beaucoup d'équipes n'étaient pas prêtes au cent pour cent, car elles n'étaient pas sûres de participer au championnat jusqu'à peu de semaines avant, à cause du nouveau plan de sécurité FIA pour le TCR. Nous sommes arrivés très prêts, mais même les autres le seront à partir de la prochaine manche".

À Oschersleben l'année passée Kris Richard a obtenu la pole position…

"Même si peu l'admettent, c'est la claire démonstration de combien nous sommes compétitifs…"

Et Schreiber est déjà en tête du classement des pilotes, en montrant d'être déjà sur les traces de Kris Richard…

"Ça ne m'étonne pas du tout. "Chris" est jeune et a beaucoup d'envie d'apprendre des gens plus experts que lui. L'avantage des jeunes d'aujourd'hui c'est qu'ils sont vifs et comprennent tout rapidement".

A quoi pouvons-nous nous attendre de la Rikli Motorsport dans la prochaine course au Hungaroring ?

"Honnêtement, j'espère que nous serons capables de répéter la performance de Monza, mais la piste est très différente et les adversaires seront sûrement plus prêts. Qui vivra verra…".

partages
commentaires
FIA ETCC : Rikli et Schreiber plus forts que les pénalisations à Monza !

Article précédent

FIA ETCC : Rikli et Schreiber plus forts que les pénalisations à Monza !

Article suivant

Peter Rikli : "Les qualiés de Schreiber ne m'étonnent plus"

Peter Rikli : "Les qualiés de Schreiber ne m'étonnent plus"
Charger les commentaires