Carlin pardonne Norris pour son sacre retardé

Lando Norris était bien parti pour remporter le titre de F3 Europe le week-end dernier au Red Bull Ring, mais tout a basculé dans les derniers tours.

Avec 82 points d'avance sur Maximilian Günther et 75 à prendre au dernier meeting, il suffisait à Lando Norris de finir devant son rival, ou même juste derrière, pour être sacré à l'issue de la dernière course en Autriche. Et à quelques boucles du drapeau à damier, c'était largement gagné pour Norris, qui occupait la deuxième place alors que Günther n'était que huitième.

Bien loin de penser au titre, le pilote Carlin était toutefois engagé dans une bataille acharnée pour la victoire avec Joel Eriksson depuis le début de la course, et a fini par endommager son aileron avant après être mieux sorti du virage 4 que son rival, le percutant alors.

Perdant en rythme, Norris a vu ses concurrents revenir sur ses talons pendant qu'Eriksson prenait le large, notamment Ralf Aron, qui a manqué son freinage au dernier tour et a expédié le protégé de McLaren dans les graviers du virage 4. Le titre allait devoir attendre Hockenheim.

Cependant, Trevor Carlin ne lui en veut pas. "On ne peut pas l'applaudir et chanter ses louanges quand il réussit des choses comme ça, puis s'en prendre à lui quand ça se passe ainsi", insiste Carlin pour Motorsport.com. "Nous l'adorons quand il fait ce genre de choses, mais malheureusement, cette fois, les légers dégâts l'ont mis en difficulté."

"S'il s'était tenu à l'écart d'Aron pendant un demi-tour supplémentaire, nous aurions pu faire la fête, mais nous avons accru notre avance au championnat, donc pourquoi stresser ?"

Bataille "parfaite" entre Eriksson et Norris

Carlin s'est par ailleurs montré très élogieux à l'encontre d'Eriksson et de Norris pour leur bataille, certes à couteaux tirés, mais toujours très propre, où les deux hommes ont pu faire étalage de leur talent.

"C'était parfait", affirme-t-il. "Tous deux ont vraiment bien piloté, et c'est vraiment difficile de dépasser quelqu'un comme Joel, car c'est un excellent pilote. Si cela avait été la dernière course et que nous avions perdu le titre à cause de ça, je serais très en colère, mais il essayait juste de remporter une victoire supplémentaire. Nous courrons à Hockenheim pour remporter trois victoires, pas pour la huitième place nécessaire. Parce que Lando est comme ça, c'est ce qui lui donne l'avantage."

Norris avec humilité

Quant à Norris, il a reconnu ses torts quant à la collision avec Eriksson : "J'ai clairement commis une erreur de jugement en me portant sur la droite, et j'ai endommagé mon aileron avant. Après ça, j'étais en difficulté dans les deux virages à gauche principalement, mais aussi ceux à droite."

Le leader du championnat n'a même pas voulu blâmer Aron pour l'accident du dernier tour, qui a valu une pénalité à l'Estonien. "J'ai vu qu'il freinait un peu dans la ligne droite pour plonger à droite, mais il était si proche qu'il a perdu de l'appui et qu'il m'a envoyé en tête-à-queue. Je ne lui en veux pas."

Propos recueillis par Marcus Simmons

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3 Europe
Pilotes Jimmy Eriksson , Lando Norris
Équipes Carlin
Type d'article Actualités