Chronique Norris - Le doublé, un immense soulagement pour Carlin

partages
commentaires
Chronique Norris - Le doublé, un immense soulagement pour Carlin
Par :
22 avr. 2017 à 09:30

Nouveau chroniqueur pour Motorsport.com, Lando Norris évoque le premier meeting de la saison de F3 Europe, où le jeune pilote McLaren a remporté sa première victoire dans la discipline.

Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 – Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen mène, Nikita Mazepin, Hitech Grand Prix, Dallara F317 - Mercedes-Benz part en tête-à-queue
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Le vainqueur Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Le vainqueur Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Podium : le vainqueur Lando Norris, Carlin, Dallara F317 – Volkswagen
Podium : le vainqueur Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen, le deuxième Jake Dennis, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen; le troisième Maximilian Günther, Prema Powerteam, Dallara F317 - Mercedes-Benz
Podium : le vainqueur Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen, le deuxième Jake Dennis, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Podium rookie : Mick Schumacher, Prema Powerteam, Dallara F317 - Mercedes-Benz et Lando Norris, Carlin, Dallara F317 – Volkswagen
Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen
Podium : le vainqueur Callum Ilott, Prema Powerteam, Dallara F317 - Mercedes-Benz, le second Joel Eriksson, Motopark, Dallara F317 - Volkswagen, le troisième Lando Norris, Carlin, Dallara F317 Volkswagen
Podium : le troisième Lando Norris, Carlin, Dallara F317 - Volkswagen

C'est très cool d'avoir commencé l'année – et ma première saison complète en F3 – par une victoire. Carlin a travaillé très dur cet hiver et a prouvé que la voiture était suffisamment bonne pour gagner, après une très mauvaise saison 2016.

Maintenant, nous avons un excellent line-up de pilotes, tout le monde est motivé, et faire le doublé avec Jake Dennis a été un immense soulagement pour toute l'équipe. Cela a fait sourire tout le monde et nous permet d'aller de l'avant.

Je savais de notre rythme en essais libres que nous pouvions viser les meilleures positions en qualifications, et je me suis très vite senti à l'aise avec la voiture, surtout dans les virages rapides. En Q1, mon troisième tour lancé était très bon et je pensais qu'il serait suffisant pour la pole position ; à ce moment-là, c'était le cas.

Puis on m'a dit à la radio que Callum Ilott avait été un dixième et demi plus vite. J'ai donc fait un tour de refroidissement et j'ai fait deux nouveaux tours en attaquant à fond. J'ai pris beaucoup de risques, surtout dans les virages rapides, et ça a porté ses fruits : j'ai battu Ilott de six millièmes de seconde !

D'un autre côté, je pense que j'ai fait du mauvais travail en Q2, pour être honnête. Mes trois meilleurs secteurs auraient représenté la pole position, mais je n'ai pas été performant, j'ai commis beaucoup de de petites erreurs qui se sont additionnées. J'étais très surpris d'être deuxième au final, parce que j'avais le potentiel pour aller bien plus vite.

Doublé Carlin

Le départ de la course promettait d'être délicat, puisqu'il bruinait mais que ce n'était pas suffisamment humide pour les pneus pluie, donc nous avons tous pris le départ en slicks derrière la voiture de sécurité.

Quand celle-ci s'est effacée, j'ai abordé le premier virage sans savoir à quoi m'attendre ; j'attaquais très fort et je me suis fait une grosse frayeur. Puis j'ai réussi à creuser un petit écart, je me suis échappé par rapport à Callum, et je l'ai aperçu partir en tête-à-queue au premier virage dans mes rétroviseurs.

Je ne l'ai pas vu dans les graviers, je ne savais pas s'il avait pu continuer, mais quelques virages plus loin, j'ai vu la voiture de sécurité et on m'a dit que Callum avait abandonné. Cela m'a enlevé un peu de pression, mais j'ai dû rester concentré sur les restarts et maintenir la température des pneus pour pouvoir creuser l'écart ; ce n'était certainement pas aussi facile que ça n'en avait l'air.

Déception en Course 2

Je partais deuxième dans les deux autres courses, et aucune d'entre elles ne s'est passée comme prévu, surtout au départ. Mais je savais qu'il allait être difficile de prendre un bon départ en Course 2, parce que le côté droit de la piste, où j'étais placé, était complètement humide, dans l'ombre du bâtiment des stands.

Je savais donc que j'allais perdre des places avant le premier virage, mais en plus, mon départ n'a pas été aussi bon qu'il n'aurait pu l'être. J'ai eu trop de patinage, j'ai perdu beaucoup de terrain et j'ai trop demandé aux pneus en essayant de rattraper mon piètre envol.

J'étais très rapide, mais dès qu'on commence à rattraper quelqu'un, on perd de l'appui, et j'ai commencé à avoir des difficultés avec les pneus avant. Dans le meilleur des cas, cela aurait pu être un top 6, mais j'ai perdu une place dans chacun des deux derniers tours et au final, je n'ai fini que neuvième.

Un podium pour finir

En course 3, enfin une fois, je n'ai pas pris un bon départ ; cette fois, c'était entièrement ma faute. J'ai rétrogradé au sixième rang, mais à Brooklands, au premier tour, je suis parvenu à repasser Jake Dennis et Jehan Daruvala en un virage, ce qui était très cool.

J'étais quatrième derrière Maxi Günther, et j'étais vraiment plus rapide. J'ai pu lui mettre la pression et le pousser à la faute dans Maggots et Becketts, et j'ai capitalisé là-dessus pour prendre la troisième place après avoir abordé Stowe et Vale au coude à coude avec lui.

J'ai rattrapé Eriksson en quelques tours, mais parce que j'avais tiré le maximum de mes pneus pour dépasser Maxi, je n'ai même pas pu tenter une manœuvre. Je me suis donc contenté de la troisième place, ce dont j'étais très content compte tenu du départ.

Avant ce week-end, j'aurais été très satisfait d'être troisième du championnat avec une victoire. Mais vu le rythme que nous avions ce week-end, je sais qu'il y avait plus de potentiel. Si le départ avait été donné sur le sec en Course 2, je sais que j'étais suffisamment rapide pour gagner, mais il en a été autrement.

Nous nous rendons maintenant à Monza, ce qui sera un petit saut dans l'inconnu pour nous, car nous n'avons pas encore utilisé le nouveau kit aéro dans une configuration à faible appui. L'aspiration jouera un rôle crucial, c'est très difficile de creuser l'écart à Monza. Mais le rythme était bon à Silverstone, et j'ai bon espoir que l'équipe fasse à nouveau du bon travail. Wait and see, mais j'espère signer de nouveaux bons résultats.

Lando

Prochain article F3 Europe
Van Amersfoort : La fusion du GP3 avec la F3 Europe serait "logique"

Previous article

Van Amersfoort : La fusion du GP3 avec la F3 Europe serait "logique"

Next article

Carlin remplacera Dennis après le GP de Pau

Carlin remplacera Dennis après le GP de Pau

À propos de cet article

Séries F3 Europe
Événement Silverstone
Lieu Silverstone
Pilotes Lando Norris
Équipes Carlin
Auteur
Type d'article Contenu spécial