La chronique de Tatiana - "Rien ne s'est passé comme prévu!"

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, Tatiana Calderón évoque un weekend très difficile en F3 Europe à Portimão.

Bienvenue dans ma nouvelle chronique pour Motorsport.com! C'était super de se remettre en selle et de courir à nouveau à Portimão après une longue trêve estivale, mais malheureusement, c'était un weekend à oublier. En fait, la plupart du temps, rien ne s'est passé comme prévu!

Avant cela, je suis rentrée chez moi, en Colombie, pendant deux semaines, après le meeting de Spielberg, pour rencontrer des sponsors potentiels et faire du travail avec les médias. J'ai aussi trouvé le temps de visiter la piste de karting où tout a commencé pour moi quand j'avais neuf ans ; c'est toujours agréable d'y retourner pour se rappeler pourquoi on a commencé et pour revivre des très bons souvenirs.

Les gens qui y sont me regardent comme si j'étais une sorte de superstar maintenant, mais je reste la même personne, je suis juste plus âgée et un peu plus expérimentée! J'adore toujours ça autant qu'à l'époque, mais ça fait réaliser tout le chemin parcouru.

Après ça, il était temps de s'entraîner et de se préparer dans le simulateur avant le début des essais à Portimão. Pendant l'une des deux journées, j'ai été conseillée par Adam Carroll, dont la contribution a été extrêmement utile : il est très expérimenté et connaît bien Carlin, et il m'a aidé à comprendre beaucoup de choses qui ont à voir avec les réglages, la voiture et mon style de pilotage.

Je dois avouer que les qualifications ne sont pas mon point fort cette année, et les essais ont encore resserré le peloton. La piste était très différente en Q1 par rapport aux essais libres, parce que le vent fort du matin s'était arrêté et je n'ai pas réussi à me faire aspirer et j'ai perdu trois ou quatre dixièmes. Du coup, j'étais à 1,1 seconde des meilleurs, à une décevante 28e place pour la première course.

En Q2, nous avons utilisé deux trains de pneus neufs, mais je n'en ai pas tiré le meilleur. À cause des conditions plus fraîches, il fallait plus de temps pour faire chauffer les pneus, et le premier train n'était pas complètement en température quand je suis rentrée au stand pour les changer. À nouveau, je ne me suis pas fait aspirer et j'ai commis une erreur au premier virage, donc j'étais à une seconde et 25e sur la grille de départ des courses 2 et 3.

Le départ de la première course a été assez déroutant : au lieu de cinq feux rouges qui apparaissent et s'éteignent, ils ont mis des feux verts! Mais j'en ai profité pour gagner cinq places au premier tour. Une petite sortie quand je me battais contre Michele Beretta m'en a coûté deux, puis j'ai légèrement endommagé mon aileron avant en touchant un autre pilote, ce qui m'a donné beaucoup de sous-virage et coûté plus de temps.

Alors que la situation semblait ne pas pouvoir empirer, on m'a infligé un drive through pour avoir abusé des limites de la piste. J'ai trouvé ça assez injuste parce que d'autres pilotes le faisaient beaucoup plus que moi, mais on dirait que la chance jouait un rôle quant à qui se faisait prendre!

J'ai pris un nouveau bon départ en course 2, mais au freinage de l'épingle du virage 5 au premier tour, j'ai été percutée par l'arrière, ce qui a brisé ma suspension arrière. Cela m'a contrainte à l'abandon, ce qui était très frustrant car le comportement de la voiture semblait bien meilleur que lors de la première course.

La dernière course a été beaucoup plus appréciable. Je me suis bien amusée à me battre contre Alessio Lorandi au départ, bien que j'aie perdu deux places en sortant large, puis je me suis retrouvée avec Arjun Maini dans mes rétroviseurs, exactement comme à Spielberg. Heureusement, il ne m'a pas percutée cette fois, bien qu'il ait raté son freinage et soit sorti de piste à un moment, en essayant de me dépasser!

D'autres pilotes devant moi ont rencontré des problèmes et reçu des drive throughs, ce qui m'a permis de passer de la 25e place à la 15e à l'arrivée. Même si je n'étais pas assez rapide, bien que je n'aie pas été aidée par mon manque de roulage en course 2, je suis quand même parvenue à faire de bons dépassements, donc c'était une bonne façon de conclure ce qui était autrement un weekend à oublier.

Cela dit, ce sont des weekends comme celui-ci qui font de soi un meilleur pilote, et j'ai le sentiment d'en avoir tiré des leçons précieuses. La prochaine étape est le Nürburgring, où j'ai des bons souvenirs après mon podium en British F3 il y a deux ans. C'est un circuit très différent de Portimão, et Carlin a tendance à être performant là-bas, ainsi qu'à Hockenheim.

Si je réussis les qualifications, je suis sûre que je peux enfin marquer des points. Soyez assurés que je donnerai tout ce que j'ai pour y arriver, et pour finir ce qui a été une saison dure sur une bonne note!

À la prochaine,

Tatiana

A propos de cet article
Séries F3 Europe
Pilotes Tatiana Calderon
Équipes Carlin
Type d'article Contenu spécial