Lando Norris, triple champion en 2016 - "Je pensais que j'aurais plus de mal !"

partages
commentaires
Lando Norris, triple champion en 2016 -
Par : Benjamin Vinel
19 oct. 2016 à 11:20

Engagé en Toyota Racing Series, FR2.0 NEC et Eurocup FR2.0, avec un programme partiel en British F3, Lando Norris s'était fixé un programme particulièrement ambitieux pour sa deuxième saison en monoplace, en 2016.

Lando Norris
Le vainqueur Lando Norris avec son trophée
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Harrison Scott, AVF by Adrian Valles, Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Le vainqueur Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Lando Norris, Josef Kaufmann Racing
Podium : le vainqueur Lando Norris, Carlin; le deuxième Matheus Leist, Double R Racing; le troisième Will Palmer, HHC Motorsport
Lando Norris, Carlin
Lando Norris, Carlin Dallara F312 – Volkswagen
Lando Norris, Carlin Dallara F312 – Volkswagen
Lando Norris, Carlin Dallara F312 – Volkswagen

Déjà sacré en MSA Formula (désormais British F4) l'an dernier, Norris a passé la vitesse supérieure en remportant le titre dans les trois championnats où il était engagé à plein temps cette saison, toujours face à des concurrents plus expérimentés que lui.

L'Anglais s'est également illustré en British F3, où il n'a pu participer à l'intégralité des courses mais où sa moyenne de points est supérieure à celle de tout autre pilote. Sur ces quatre championnats, il atteint ainsi un total de 21 victoires en 54 courses, absolument impressionnant !

"En m'alignant au départ de ces trois championnats, l'objectif était à chaque fois le titre", confie Norris dans une interview accordée à Motorsport.com en marge de ses débuts en F3 Europe.

"Je ne pensais peut-être pas les gagner tous les quatre, surtout en Eurocup, qui était mon programme principal. Je ne m'attendais pas vraiment à souffrir, mais je pensais que j'aurais plus de mal et que ce serait plus serré, c'est vrai. En tous cas, remporter ces championnats en les disputant pour la première fois, ce n'est pas donné à tout le monde."

"Au final, en Eurocup, j'ai toujours été en position de me battre pour la victoire. Mon week-end le plus compliqué fut celui de Monaco, où j'ai été disqualifié après les qualifications." En effet, la course en Principauté est l'une des deux seules où Norris n'est pas monté sur le podium en Eurocup FR2.0, le plus relevé des championnats auxquels il participait cette année. Le pilote Josef Kaufmann Racing avait été disqualifié après avoir signé la pole position en raison d'une infraction technique, et n'avait pu remonter dans les points en course.

Bons débuts en F3 Europe

En parallèle, Lando Norris a mené un certain nombre de journées d'essais en F3 pour se préparer au Grand Prix de Macao, et était également engagé pour le dernier meeting de la saison de F3 Europe, chez Carlin.

Norris n'a pas manqué de s'illustrer malgré son manque d'expérience, puisqu'il s'est qualifié dans le top 10 des trois courses. Cependant, le jeune Anglais a dépassé la limite des journées d'essais autorisées et a donc été contraint à s'élancer des stands pour chaque course. Les points n'étaient pas à sa portée, mais le petit nouveau a tout de même signé le cinquième meilleur temps de la course 1, puis le deuxième de la course 3. 

"En partant de la voie des stands, mes attentes n'étaient évidemment pas élevées pour les courses de Hockenheim", poursuit Norris. "C'est d'autant plus difficile que j'arrivais sur cette course qui était la dernière de l'année, alors que les autres avaient déjà l'expérience d'une saison derrière eux."

"Je savais que ce serait difficile, mais il était intéressant de voir où m'auraient placé mes chronos sur la grille de départ des trois courses, en l'occurrence. C'est d'autant plus encourageant que je n'avais pas fait des tours parfaits, avec quelques petites erreurs qui m'ont fait perdre quelques dixièmes, il y a encore une bonne marge de progression, j'aurais pu faire mieux."

"En course, j'aurais pu viser le top 4 en m'élançant de ma position normale sur la grille de départ, je pense. Mais je suis surtout venu pour prendre de l'expérience, notamment dans le peloton et apprendre par exemple à gérer les turbulences aérodynamiques lorsque l'on suit quelqu'un de près."

Quel avenir ?

Qu'envisage Lando Norris pour l'avenir ? La F3 Europe est une option évidente, c'est pourquoi Norris a fait ces journées d'essais, avant de participer au meeting de Hockenheim et, le mois prochain, au Grand Prix de Macao. Cependant, le natif de Bristol a d'autres pistes...

"Il y a plusieurs possibilités pour la saison prochaine", nous révèle-t-il. "La Formule 3 évidemment mais le GP3 est une autre possibilité, même si j'ai déjà l'expérience de la F3 et que je n'ai jamais roulé dans la voiture de GP3."

Malgré ses performances impressionnantes, Lando Norris n'est pas encore affilié à une écurie de Formule 1, mais cela ne saurait tarder. "Évidemment, la Formule 1 est ce que nous avons tous en tête lorsque nous arrivons ici. L'objectif serait d'intégrer un Junior Team d'ici deux ans", conclut Norris.

Propos recueillis par Emmanuel Rolland

Prochain article F3 Europe
Un pilote Force India en F3 Europe pour 2017

Previous article

Un pilote Force India en F3 Europe pour 2017

Next article

Le tableau d'honneur de la F3 Europe 2016

Le tableau d'honneur de la F3 Europe 2016

À propos de cet article

Séries F3 Europe
Pilotes Lando Norris
Équipes Carlin , Josef Kaufmann Racing
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités