Pilotes, montrez un peu de respect!

Le chaos constaté le weekend dernier à Monza en F3 Europe et à Détroit en IndyCar met en lumière un malaise, un fléau pour le sport automobile : un simple manque de respect entre concurrents.

J'ai déjà couvert des événements de course amateurs où des commissaires de course exaspérés se refusaient à relancer les courses à cause d'un pilotage exécrable de la part des concurrents, mais il est légitime de se demander si c'est déjà arrivé à un niveau aussi élevé qu'en F3 Europe. Rappelez-vous que c'est seulement deux échelons en-dessous de la Formule 1 (un seul quand on s'appelle Max Verstappen).

C'est ce qui s'est passé dimanche à Monza, où les pilotes ont tout bonnement ignoré la leçon qui leur avait été faite après la deuxième course de samedi, marquée par les accidents. Une nouvelle course parsemée de collisions et de sorties de piste le lendemain n'allait pas être tolérée, et c'est tout à fait normal à mon avis.

C'est une décision courageuse, d'autant que le directeur de course habituel et le président de la commission monoplace étaient absents (ce dernier étant Stefano Domenicali, qui s'était rendu sur le MotoGP mais a passé un certain temps au téléphone avec Monza).

Bien sûr, la nature du circuit lombard est un défi supplémentaire pour les pilotes. Ses hautes vitesses signifient un appui aérodynamique minimal, ce qui rend les voitures plus instables que jamais. Cependant, la Formule 3 étant une formule de promotion, sa monoplace dispose d'une puissance restreinte ; les vitesses atteinte ne dépassent donc pas les 260 km/h. Mais c'est suffisamment rapide pour avoir de très gros accidents, comme l'a prouvé la course 2 de samedi...

 

Ma principale inquiétude au sujet de tous ces incidents est le manque de respect basique que les pilotes semblent montrer les uns envers les autres.

Nous entendons beaucoup parler de la génération actuelle d'aspirants à la Formule 1. Je ne peux qu'imaginer que la majorité a passé la majeure partie de son temps en karting à prendre de mauvaises habitudes, à en voir les zigzags inutiles, les obstructions et les coups de roue dangereux que nous avons vus ce weekend.

Peut-être que leur processus d'apprentissage devrait inclure du temps passé dans une salle de classe, pour leur apprendre le respect mutuel?

La F1 montre le chemin à suivre

Comparez la folie de Monza à la pénalité de cinq secondes infligée à Fernando Alonso au Grand Prix de Monaco pour son accrochage avec Nico Hülkenberg au premier tour. Je n'ai pas vu de malveillance dans cette manœuvre, juste des roues qui s'effleurent et une conséquence malheureuse. C'était une pénalité sévère, surtout lorsqu'on constate que Daniel Ricciardo n'a pas été sanctionné pour son accrochage similaire avec Kimi Räikkönen plus tard lors de cette course, mais c'était une décision préventive néanmoins.

La seule chose qui m'ennuie en ce qui concerne les commissaires de course à Monza, c'est que nous n'avons vu aucune pénalité en course pour les contrevenants. Certes, ils ont interdit à deux pilotes de prendre le départ de la troisième course, et ont contraint deux autres à s'élancer de la voie des stands, mais Stroll est parvenu à s'en sortir, rien qu'en faisant appel!

Peut-être encore plus inquiétant : cette heure d'amateurisme dans la seconde moitié de la course d'IndyCar de dimanche à Détroit, avec des pilotes qui devraient être à leur meilleur niveau.

Après la première moitié où beaucoup de retenue a été montrée dans des conditions difficiles, humides et séchantes, cela a dégénéré et de nombreux pilotes expérimentés se sont montrés indignes de leur statut.

D'ailleurs, une réunion de la commission des pilotes de la FIA a lieu à Paris aujourd'hui. Elle arrive à point nommé : nous savons de quoi ils vont tous parler!

Quelle est la solution?

Le recours que je suggérerais serait des points de pénalité dans toutes les disciplines majeures internationales. Nous les avons en F1 où personne ne s'est approché à moins de cinq points de la limite de douze, donc cela semble avoir bien fonctionné comme moyen de dissuasion.

C'est également utilisé à bon escient en voitures de tourisme, où le pilotage est scruté chaque weekend.

Le prochain meeting de F3 Europe aura lieu à Spa-Francorchamps, tandis que l'IndyCar se rend au Texas. Si les pilotes ne montrent pas davantage de respect à leurs rivaux sur ces circuits redoutables, que va-t-il se passer?

A propos de cet article
Séries F3 Europe
Type d'article Commentaire
Tags accidents, danger, pilotage, polémique