McLaren va s'engager en Extreme E

McLaren participera à la deuxième saison d'Extreme E en 2022, devenant ainsi la dixième équipe à s'engager dans le nouveau championnat de SUV tout-terrain électriques.

McLaren va s'engager en Extreme E

Il s'agit "probablement [de] la plus grande nouvelle de la courte Histoire de l'Extreme E", si l'on se fie aux propos d'Alejandro Agag, cofondateur de la discipline. En 2022, McLaren rejoindra Cupra et GMC pour devenir le troisième constructeur participant au nouveau championnat réunissant des SUV électriques. Cette décision fait suite à une "évaluation détaillée du championnat" menée par McLaren qui, selon Zak Brown, "n'avait pas le luxe de patienter six mois de plus".

Ainsi, l'Extreme E remplit les "critères stratégiques, économiques et opérationnels" de McLaren, et une entrée dans le championnat permettra à l'équipe britannique de toucher de nouveaux "fans et partenaires". Leur opération en Extreme E fera appel à du personnel extérieur au programme F1 ainsi qu'à des "ressources spécialisées", McLaren cherchant à améliorer son propre "programme de durabilité et de diversité".

Lire aussi :

McLaren Applied, division technologique du constructeur, devait fournir les batteries standardisées pour l'Extreme E, or Williams Advanced Engineering, également fournisseur de la Formule E, a été finalement retenu. Concernant le championnat des monoplaces électriques, McLaren pourrait y prendre part en 2023, une option ayant été signée cette année. Brown a confié à certains médias, dont Motorsport.com, qu'aucune décision n'avait été prise pour le moment.

Le PDG de McLaren a commenté : "Dès la création de l'Extreme E, nous avons suivi de près l'évolution du championnat. Notre attention a été immédiatement attirée par le format innovant de cette plateforme, en particulier par sa capacité à accélérer et à stimuler notre propre programme de développement durable, qui partage les mêmes priorités de décarbonisation, de réduction des déchets, de diversité et d'égalité."

"La Formule 1 restera toujours au centre de notre univers, comme l'IndyCar et l'eSport, mais notre arrivée en Extreme E viendra compléter et soutenir tous nos programmes. Nous affronterons de grands noms de la F1 et de l'IndyCar que nous connaissons bien [JBXE, l'équipe de Jenson Button, X44, celle de Lewis Hamilton, RXR, celle de Nico Rosberg, Andretti Autosport et Chip Ganassi Racing, ndlr]. Mais, comme dans tous les championnats auxquels nous participons, l'objectif est clair : nous sommes là pour gagner."

Brown est d'ores et déjà impliqué en Extreme E avec sa propre équipe, United Autosports, en partenariat avec Andretti Autosport. Cependant, le PDG de McLaren a précisé que son rôle dans cette structure s'apparente à celui d'un "partenaire silencieux" et qu'il "continuera à laisser faire [Andretti]" pour se concentrer "à 100%" sur McLaren à l'avenir.

"La présence de McLaren, qui symbolise le plus haut niveau de la compétition et de l'innovation automobile, est la grande confirmation que ce que nous avons réalisé lors des deux premières courses de la première saison a déjà eu un impact sur le sport automobile", a ajouté Alejando Agag. Ce dernier a confirmé que le championnat restera limité à 12 équipes en raison des contraintes de taille du RMS St. Helena, navire transportant la majorité de la cargaison.

partages
commentaires

Related video

Le retour inattendu de Kleinschmidt à la compétition avec CUPRA
Article précédent

Le retour inattendu de Kleinschmidt à la compétition avec CUPRA

Article suivant

McLaren l'assure : l'Extreme E n'aura pas d'impact sur la F1

McLaren l'assure : l'Extreme E n'aura pas d'impact sur la F1
Charger les commentaires