Le partenariat entre Motorsport Images et l’Extreme E connaît un démarrage fulgurant

Le partenariat entre Motorsport Images et l’Extreme E a connu un lancement spectaculaire en 2021, l'agence de photographie étant saluée comme "la meilleure" pour la nouveau championnat tout-terrain entièrement électrique.

Après les deux premières manches du championnat inaugural d'Extreme E, l'équipe de Motorsport Images a capturé une multitude d'images aussi belles qu’incroyables pour présenter à la fois le spectacle et le message clé de durabilité que le championnat véhicule.

L’Extreme E se dirige vers les régions du monde les plus menacées par le changement climatique et la pollution, ce qui signifie que la prise des paysages époustouflants et de l'impact positif de la série sur ces régions est un élément clé pour démontrer son combat.

Avec plus de 3700 images de haute qualité publiées lors des deux premières manches, du lancement mondial de l’Extreme E et d'un événement spécial à Knockhill où le Duc de Cambridge a testé une voiture d’Extreme E, Motorsport Images a fourni un aperçu inégalé du tout nouveau championnat qui a à la fois diverti et informé ses fans.

Bien que le terrain et les lieux difficiles d'Arabie Saoudite, du Sénégal et du Groenland représentent leurs propres épreuves pour l'équipe de Motorsport Images, le partenariat avec l’Extreme E s'est avéré être un succès immédiat.

"Avec Motorsport Images, nous avions besoin du meilleur. IÇa va être incroyable, ça va avoir un impact car on raconte une histoire, il s'agit de divertissement mais c’est aussi un objectif sportif", a déclaré Ali Russell, directeur du marketing de l’Extreme E.

"C’est vraiment important d’avoir l’action sportive, la profondeur et le sens du spectacle, mais aussi de comprendre ce qu’on fait avec la mangrove, avec les glaciers et le plastique océanique. Il s'agit d'un tableau complet et c'est pourquoi il est très important de veiller à ce que les images soient documentées de la bonne manière et diffusées dans le monde entier."

 

Photo de: Colin McMaster / Motorsport Images

"Tout simplement, ils sont les meilleurs. Nous voulons travailler avec les meilleurs et c'est une question de qualité de travail, de méthode flexible car nous travaillons dans des environnements extrêmes. Il s'agit d'avoir des gens qui peuvent travailler de cette manière et tout le monde ne peut pas travailler comme ça, beaucoup de gens bossent sur les courses sur circuits et c'est très différent. Les gens voient les images et ensuite ils lisent. Il est donc essentiel d'avoir les meilleures images. Donc nous sommes avec eux parce qu’ils sont les meilleurs, les meilleurs possibles, et nous aimons vraiment travailler avec eux."

Sergio Ripolles, coordinateur de la gestion et de la communication chez Cupra, qui court sous la bannière Abt Cupra XE, partage le sentiment de Russell et pense que les équipes et les marques impliquées dans l'Extreme E bénéficient également de l'expertise de Motorsport Images.

"Nous pensons qu'une image en dit plus que mille mots, donc pour nous il est très important d'avoir des images de bonne qualité, et avec Motorsport Images nous avons trouvé le bon partenaire pour l’Extreme E", a-t-il déclaré. "Combiner ces images de qualité avec l'opportunité de montrer les performances de ces voitures, mais aussi l'électrification qu'elles amènent. Je crois que pour une marque, il est très important d'avoir des images de bonne qualité et un bon volume de photos, et dans ce cas, Motorsport Images est le bon partenaire pour nous."

Si le succès a été immédiat pour Motorsport Images et l’Extreme E, il ne s'est pas fait sans difficultés dans les environnements les plus difficiles que l'on puisse imaginer pour la photographie de sport automobile.

 

Photo de: Colin McMaster / Motorsport Images

En raison de la nature même des conditions les plus difficiles et des zones reculées, créer le cliché parfait et le fournir rapidement aux organisateurs, aux équipes et aux partenaires reste une tâche bien plus difficile que pour tout autre championnat de sport automobile dans le monde.

"Nous transmettons les images directement des caméras au bureau de Londres, en utilisant le wifi ou un signal mobile", explique Sam Bloxham, coordinateur de Motorsport Images. "Ici, nous sommes sur la plage [à l'Ocean X-Prix] et il n'y a pas beaucoup de signal de données. C'est de la 3G et c'est très lent, mais tout a fonctionné et tout le monde comprend bien que ces choses prennent un peu plus de temps que si vous étiez en ville. Ensuite, les autres défis sont de se positionner autour du circuit, autour des lieux, de trouver les bons endroits et puis d’avoir les gars en position lors des courses afin d’avoir les meilleurs clichés notamment. Je pense que tout s'est très bien passé."

L'une des forces uniques de Motorsport Images est sa capacité à créer des photographies panoramiques époustouflantes qui illustrent le paysage et la beauté de la zone où l’Extreme E concourt. "Charley" Lopez, photographe de Motorsport Images, est capable de capturer ces images en utilisant un drone spécial équipé d'une caméra de haute qualité pour filmer à la fois le paysage et l'action.

 

Photo de: Motorsport Images

"J'aime être dans des endroits qui ont des zones ouvertes pour faire voler le drone et obtenir des images aériennes, ce qui est nécessaire", a-t-il déclaré. "Après la session, nous devons retourner aussi vite que possible au centre des médias pour éditer les photos et les envoyer directement à Londres."

Motorsport Images soutient également l'engagement de l’Extreme E en matière de développement durable en limitant le nombre de photographes qui se rendent à l'événement, afin de limiter les émissions dues aux déplacements, le montage et les services techniques étant assurés à distance aux bureaux de Motorsport Images à Londres.

Après deux manches bien remplies d’Extreme E en 2021, l'équipe se rendra au Arctic X-Prix au Groenland les 28 et 29 août pour passer du sable et sa chaleur au froid et ses conditions glaciaires.

partages
commentaires

Related video

L'Extreme E annule les épreuves du Brésil et d'Argentine
Article précédent

L'Extreme E annule les épreuves du Brésil et d'Argentine

Article suivant

Rosberg : Pourquoi je crois à l'impact positif du sport automobile

Rosberg : Pourquoi je crois à l'impact positif du sport automobile
Charger les commentaires