10 ans depuis l'unique victoire de Fernando Alonso au Canada !

Le champion espagnol arrive motivé à Montréal, où son dernier succès remonte à la saison 2006, année de son second titre mondial.

10 ans depuis l'unique victoire de Fernando Alonso au Canada !
Podium: les vainqueurs de la couse Fernando Alonso avec Michael Schumacher, Kimi Raikkonen et Steve Nielson
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, vainqueur, célèbre sa victoire
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Départ : Fernando Alonso mène le peloton
Fernando Alonso avec l'équipe Michelin fête la 100e victoire en Grand Prix
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31

Dix ans ! Dix ans que Fernando Alonso s’élançait depuis la pole position du Grand Prix du Canada au volant de la Renault R26 et franchissait la ligne d’arrivée du tracé de l’Île Notre-Dame en vainqueur, célébrant au passage la centième victoire de Michelin dans la catégorie reine.

Le seul succès canadien de Fernando Alonso est bien loin, tout comme l’est d’ailleurs son champagne sabré en haut d'un podium, datant maintenant du GP d’Espagne, en mai 2013.

S’il sait que cette édition ne devrait pas fondamentalement changer cette statistique, l’Espagnol arrive néanmoins au Canada dans un état d’esprit optimiste après les bons points collectés à Monaco.

"Le Canada est un super circuit ; il est très exigeant et requiert une concentration absolue de tous les instants", commente le pilote McLaren. "On passe très vite de virages négociés à très basse vitesse vers des courbes rapides ce qui signifie qu’il y a beaucoup de pression sur les freins et l’unité de puissance."

La fiabilité est la clé

Mercedes est bien placé pour savoir que les freins sont soumis à de rudes conditions sur le tracé Gilles Villeneuve : il y a deux ans, les Flèches d’Argent avaient titubé et permis à Daniel Ricciardo de remporter le premier succès F1 de sa carrière.

Pour McLaren, qui a enfin grandement fiabilisé son package par rapport à la saison dernière, le Canada sera un test d’importance.

"C’est un circuit assez difficile pour les autos en général, et la fiabilité sera la première source de concentration", confirme Alonso. "Il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes techniques ou de pannes pouvant mettre en péril notre performance."

"Monaco fut un résultat positif pour nous ; avoir les deux autos dans les points et garder une partie du peloton derrière nous était très satisfaisant mais nous savons qu’il demeure encore beaucoup de travail. Nous progressons clairement, mais il nous faudra continuer à pousser et développer sans arrêt jusqu’à ce que nous nous battions devant. Montréal est un défi totalement différent de celui de Monaco et j’espère donc que nous pourrons rapidement adapter notre package à ce circuit et maintenir notre niveau récent ; mais il s’agira certainement d’un weekend piégeur et imprévisible."

 Toutes les images du GP du Canada 2006

partages
commentaires
Horaire du Grand Prix F1 du Canada 2016

Article précédent

Horaire du Grand Prix F1 du Canada 2016

Article suivant

Ricciardo - "J’ai eu les réponses dont j’avais besoin"

Ricciardo - "J’ai eu les réponses dont j’avais besoin"
Charger les commentaires