15'000 spectateurs attendus au Grand Prix de France de F1

Le Grand Prix de France de Formule 1 devrait accueillir pas moins de 15'000 spectateurs à la fin du mois de juin, révèle Éric Boullier.

15'000 spectateurs attendus au Grand Prix de France de F1

Bonne nouvelle pour le Grand Prix de France : ce sont 15'000 spectateurs qui devraient être accueillis pour le week-end de course du 25 au 27 juin, d'après les informations données par Éric Boullier, directeur général du GP de France, à Fréquence-Sud.

Alors que le président de la République a fait connaître jeudi les grandes lignes du déconfinement à venir dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les grands événements vont rester limités à 5000 personnes jusqu'à la fin du mois de juin (le respect des gestes barrière demeurant évidemment un facteur crucial).

Lire aussi :

Ce ne sera pas le cas de la course sur le Circuit Paul Ricard grâce à l'instauration de "trois bulles sanitaires complètement étanches de 5000 personnes", précise Boullier. Les spectateurs seront donc répartis en trois grands groupes qui seront complètement indépendants les uns des autres et n'interagiront jamais. Rappelons que le site varois peut habituellement accueillir jusqu'à 65'000 personnes.

"Nous avons la chance d’avoir un très beau soutien de la part de la préfecture du Var et de la Délégation Interministérielle aux Grands Événements Sportifs", se félicite Boullier. "Étant ce qu’ils appellent un ‘événement impérieux’, nous travaillons et nous avons tout le support nécessaire, et nous devons aussi être dans les clous et dans les règles, notamment les restrictions sanitaires de protection. C’est notre priorité numéro 1 pour que nos spectateurs soient protégés."

Eric Boullier

L'accès du public pourrait toutefois dépendre de la mise en place d'un pass sanitaire si le gouvernement le décide : un test négatif ou un certificat d'immunité (via la vaccination ou une infection récente) seraient alors requis. Les organisateurs de la course sont prêts à mettre en place cette mesure si elle est jugée nécessaire.

Bien entendu, un facteur crucial pour le Grand Prix de France sera de trouver un équilibre financier malgré un public et donc une billetterie réduits de près de 80%. "Nous discutons avec tous les acteurs, la Formule 1 en tête", fait savoir Boullier. "Les retombées économiques sont malgré tout importantes, même avec 20% de la jauge, pour la région Sud."

"Il y aussi et surtout toute la visibilité. Un Grand Prix de Formule 1, c’est une partie économique directe et une partie notoriété, publicité. Celle-là, elle est en augmentation car on a vu que les télévisions battaient des records d’audience. En termes d'images pour la région Sud et la France, ça va être une très belle opération."

"Après, c’est se mettre autour d’une table avec tout le monde pour trouver des solutions pour équilibrer au maximum le budget du Grand Prix. Une des pistes principales est d’essayer de réduire le prix du plateau [les frais d'inscription au calendrier versés à Formula One Management, ndlr]."

Et dans l'hypothèse où la situation sanitaire ne s'améliorerait pas aussi vite que prévu, un huis clos est une option envisageable, contrairement à la saison dernière. "Nous avons travaillé sur tous les scénarios pour être prêts au moment venu", conclut Boullier. En France, la moyenne hebdomadaire de contaminations au COVID-19 (de J-3 à J+3) est passée de 36'100 par jour le 13 avril à 26'745 le 27 avril, tandis que le nombre de patients hospitalisés en réanimation ne baisse que depuis cinq jours, ayant décru de 6001 le 26 avril à 5675 le 30 avril. Dans le département du Var plus précisément, le taux d'incidence (262) est actuellement similaire à celui de la France entière (280).

partages
commentaires
Callum Ilott reprendra le volant au GP de France

Article précédent

Callum Ilott reprendra le volant au GP de France

Article suivant

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France Billets
Lieu Circuit Paul Ricard
Auteur Benjamin Vinel