1994 : Mansell revient sur son comeback (3/3)

Pour la première fois depuis 1986, quand Mansell avait manqué la couronne d'un cheveu, le titre mondial allait se jouer lors de la dernière course, à Adélaïde

Pour la première fois depuis 1986, quand Mansell avait manqué la couronne d'un cheveu, le titre mondial allait se jouer lors de la dernière course, à Adélaïde. Huit ans plus tard, il signa la pole position au détriment des deux prétendants. Ce qui déplut à certains, qui ne voulaient pas voir l'Anglais interférer dans la lutte pour le titre...

"Les autorités m'ont dit toutes sortes de choses : tu ne prendras pas part à la course; ne prends pas de bon départ, regarde la course, n'interfère pas dans la lutte... Ainsi j'ai volontairement manqué mon départ. [...] J'ai observé", décrit-il pour Autosport.

"C'était intéressant et frustrant à la fois de voir cela juste en face de moi. Je hurlais à Damon à travers mon casque : "Ne gâche pas tout, ne fais pas ça !" Il avait vraiment une excellente monoplace; je savais à quel point ma monoplace était meilleure. Puis est arrivé l'inévitable. Tout ce qu'il y a à dire c'est "No comment""!

Avec Hill et Schumacher tout deux hors course, Mansell se retrouva en tête. Cependant, il ne fut pas tranquille pour autant.

"C'est assez marrant. Les gens pensent que je devais être heureux, mais je ne l'étais pas du tout. J'étais contrarié ; contrarié et énervé! Je n'avais pas prêté attention à mon pilotage, sortant large au virage suivant et endommageant le fond de ma monoplace. C'était insensé. Je voulais que Damon soit Champion, je voulais que l'équipe Williams le soit également, et cela a pris plusieurs tours pour que je retrouve mon calme. J'ai gardé beaucoup de souvenirs de l'Australie avec le titre perdu là-bas. Je devais me reconcentrer car j'avais Gerhard [Berger] qui me chassait comme un fou".

A ce moment, Mansell était certain qu'il conserverait son baquet en 1995 avec Hill. Hélas, tout ne s'est pas passé comme prévu.

"Les choses étaient fantastiques, pensais-je, mais cela démontre que votre propre perception des choses ne vaut rien. J'ai eu un coup de téléphone juste avant la nouvelle année, et on va dire que ce fut assez confus. Je ne sais pas si la vérité va finir par éclater. J'avais des contrats pour piloter pour Williams en 1995 donc il faut deviner pourquoi je n'ai pas piloté pour eux, car je ne sais toujours pas pourquoi..."

Cependant, Mansell ne conserve aucune amertume au vu de tous les succès accumulés avec l'équipe de Sir Frank Williams.

"J'ai eu des opportunités, j'ai remporté 28 courses pour eux, je leur en suis extrêmement reconnaissant. Remettons-nous également dans le contexte : cela aurait pu être moi dans le cockpit d'Ayrton en 1994, comme l'a fait remarquer ma femme. Je suis en vie aujourd'hui.".

"Je suis très flegmatique, donc je voudrais dire pour l'Histoire que je suis très reconnaissant envers toute l'équipe Williams ainsi que leurs sponsors, particulièrement les mécaniciens et ingénieurs, Frank [Williams], Patrick [Head], et la récemment disparue Ginny Williams pour m'avoir donné l'opportunité de connaître tous ces succès".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Frank Williams
Équipes Williams
Type d'article Actualités