F1 2022 : ce sera mieux, mais "pas du jour au lendemain"

Les dirigeants de la F1 sont convaincus du choix réglementaire fait pour 2022, mais il faudra lui accorder un peu de temps.

F1 2022 : ce sera mieux, mais "pas du jour au lendemain"

La Formule 1 se rapproche de son entrée dans une nouvelle ère, programmée pour 2022 avec une révolution du Règlement Technique. Un changement radical, matérialisé ce jeudi par la présentation d'un modèle à l'échelle 1 d'une interprétation des règles, préfigurant ce à quoi ressembleront les monoplaces la saison prochaine.

Dans le cadre de cette refonte réglementaire, le plus grand changement sera philosophique avec une large place accordée à l'effet de sol. Le but est de générer par ce biais l'appui aérodynamique des futures F1, leur permettant ainsi de se suivre plus facilement sans être perturbées par le flux d'air, et donc de favoriser les dépassements. Une ambition pour laquelle les dirigeants de la F1 se veulent confiants, mais pas une promesse du premier jour.

"Nous nous attendons à voir des courses plus serrées, mais peut-être pas dès le tout premier Grand Prix car peut-être que quelqu'un s'en sortira bien avec le nouveau règlement et que quelqu'un d'autre se trompera", prévient Nikolas Tombazis, directeur Monoplace à la FIA. "Mais très vite, nous nous attendons à voir un niveau de concurrence plus élevé entre les voitures, et des monoplaces capables de se suivre de plus près."

"Ce ne sont pas tant les dépassements en soi mais la manière de rouler plus proche", ajoute-t-il. "Pouvoir se suivre les uns les autres, se battre les uns contre les autres pendant la course. C'est ce que nous avons essayé de faire, en agissant principalement sur l'aérodynamique."

Les instances ont dédié énormément de temps à l'élaboration de ce nouveau règlement dans le but d'atteindre des objectifs clairs, mais des ajustements seront peut-être nécessaires une fois passé du virtuel au réel. De la même manière, si une écurie prend une direction inattendue, la FIA se réservera le droit d'intervenir.

"Ça ne se fera pas du jour au lendemain", insiste Tombazis. "Nous étudierons évidemment les solutions que les écuries produiront, et nous continuerons de travailler dessus pour progresser. Mais nous pensons qu'avec le temps, la course s'améliorera considérablement."

Les écuries ont l'autorisation de travailler sur leurs concepts 2022 depuis le début de l'année, et nombre d'entre elles ont rapidement basculé leurs programmes en ce sens, délaissant le développement de la saison en cours afin d'être prêt pour ce nouveau chapitre.

"C'est le début d'une nouvelle aventure, une nouvelle philosophie, une nouvelle culture, où l'aptitude à la course de ces voitures sera vitale pour l'avenir de la F1", souligne Ross Brawn, directeur sportif de la F1. "Pourquoi le faisons-nous ? Nous le faisons parce que nous voulons divertir le public, nous voulons les impliquer et nous voulons qu'ils viennent vers nous. C'est un nouveau chapitre unique pour notre sport. Cette réglementation a évolué pour faire de la F1 le plus grand spectacle de course automobile, et pour placer notre sport à l'avant-garde sur le plan international."

Lire aussi :

partages
commentaires
La Formule 1 de 2022 se dévoile un peu plus
Article précédent

La Formule 1 de 2022 se dévoile un peu plus

Article suivant

Gasly comprend "un peu plus" les projets de Red Bull

Gasly comprend "un peu plus" les projets de Red Bull
Charger les commentaires