50 ans après sa victoire, la Chaparral va faire son retour à Sebring

Jim Hall II aura l’honneur d’effectuer quelques tours de piste au volant du prototype Chaparral 2, construit et mené à la victoire par son père Jim Hall en 1965, lors d’une des éditions les plus célèbres des 12 Heures de Sebring

Jim Hall II aura l’honneur d’effectuer quelques tours de piste au volant du prototype Chaparral 2, construit et mené à la victoire par son père Jim Hall en 1965, lors d’une des éditions les plus célèbres des 12 Heures de Sebring.

Alors que les courses d’endurance, notamment les 24 Heures du Mans, étaient dominées par la bataille de géants que se livraient à l’époque Ferrari et Ford, un petit artisan américain a mis les deux mastodontes à ses pieds en 1965 lors des 12 Heures de Sebring. Au volant d’un prototype baptisé Chaparral, et propulsé par un moteur Chevrolet, le Texan Jim Hall avait alors déjoué les pronostics pour décrocher une retentissante victoire au général, en compagnie de son équipier Hap Sharp, devant Ford et Ferrari, alors qu’une pluie torrentielle avait contraint les organisateurs à mettre un terme prématuré à l’épreuve. Avant cela, Hall avait décroché la pole position et battu le record du tour.

Un succès 100% américain, et un souvenir demeuré encore très fort de l’autre côté de l’Atlantique. C’est pour célébrer les 50 ans de cette victoire que la Chaparral 2 retrouvera la piste de Sebring pour deux tours d’exhibition, avec au volant le fils de Jim Hall, Jim Hall II.

"Piloter la Chaparral à Sebring sera un réel honneur pour moi”, s’enthousiasme Jim Hall II. "Cette voiture en particulier, la Chaparral 2, fut la voiture la plus victorieuse de l’équipe. Hap a remporté le championnat USRRC en 1964, et mon père a répété cela en 1965, et ils ont remporté beaucoup de course durant ces deux années".

"Ramener cette voiture à Sebring sera très spécial", poursuit Hall II. "Cinquante ans, c’est très long. Ce fut une course incroyable et gagner fut très, très satisfaisant pour l’équipe. Cette course a vu une très forte pluie. Mon père avait fait venir un spécialiste des prévisions météo pour savoir à quel moment cela allait tomber. Il a roulé à fond avant que cela ne tombe vraiment, et ils ont bâti un énorme avantage (sept tours), puis ils ont parqué la voiture car vous ne pouviez plus rien voir. La pluie était si forte qu’elle entrait dans le cockpit, ils étaient donc assis dans l’eau pendant un moment. Ils se sont sentis très chanceux de finir cette course".

Jim Hall II, qui fut lui-même pilote de course durant quinze ans avec plusieurs participations aux 12 Heures de Sebring, avait assisté au retour de la Chaparral pour des tours d’exhibition à Sebring en 1985, avec son père au volant, pour célébrer les 20 ans de sa victoire.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités