Le 1000e GP du Championnat du monde de F1
Dossier

Le 1000e GP du Championnat du monde de F1

Le 900e GP : Hamilton vs Rosberg, duel fondateur

partages
commentaires
Le 900e GP : Hamilton vs Rosberg, duel fondateur
Par :
10 avr. 2019 à 07:00

À l'occasion du 1000e GP du Championnat du monde de F1, Motorsport.com vous fait revivre les épreuves aux nombres symboliques de l'Histoire de la discipline. Voici le récit du 900e Grand Prix, celui de Bahreïn 2014.

Le 900e Grand Prix de l'Histoire de la Formule 1 coïncide quasiment avec un grand changement d'ère. Disputé le 6 avril 2014, il est le troisième rendez-vous d'une saison qui concrétise le passage aux unités de puissance turbo hybrides. Focalisé sur ce projet depuis des mois voire des années, Mercedes a parfaitement négocié ce virage et dominé les deux premières courses en performance pure. Seul un problème technique a privé Lewis Hamilton de gros points à Melbourne en ouverture.

C'est donc Nico Rosberg qui se présente en leader du championnat sur le circuit de Sakhir, qui célèbre alors ses dix ans de présence au calendrier. Un anniversaire fêté par une course disputée intégralement de nuit, chose qui se pérennisera pour les années futures.

Lire aussi:

Alors que les deux pilotes Mercedes comptent un succès chacun en ce début de championnat, c'est Rosberg qui prend la main en qualifications. L'Allemand est plus rapide que son coéquipier pour 0"279, tandis que la concurrence reste reléguée en arrière-plan, avec la troisième place de Daniel Ricciardo à 0"866 au volant de la Red Bull (mais qui doit subir une pénalité de dix places le lendemain). Sur la grille, derrière les Flèches d'Argent, on retrouve alors Valtteri Bottas (Williams) et Sergio Pérez (Force India).

Le départ du GP de Bahreïn 2014.

Le départ du GP de Bahreïn 2014.

Une grille loin d'être figée à l'extinction des feux, puisque Hamilton se montre le plus prompt et vient s'imposer à l'intérieur face à Rosberg au premier freinage, avant de résister fermement aux virage 4. Plus loin, c'est Felipe Massa qui se montre en bondissant de la septième à la troisième place en quelques hectomètres.

La course se poursuit entre les deux Mercedes jamais séparées par plus de deux ou trois secondes dans le premier relais. Au 18e tour, à l'approche du premier arrêt, Rosberg revenu dans les échappements de Hamilton tente une attaque à l'intérieur au virage 1, mais son équipier croise immédiatement et referme la porte autoritairement. Au tour suivant, rebelote : cette fois, l'Allemand reste en tête en abordant les virages 2 et 3 mais le Britannique croise son équipier au virage 4 avant de le passer dans l'enchaînement qui suit. Après avoir laissé la course se dérouler, Mercedes décide de séparer les stratégies : Rosberg passe les mediums, Hamilton les tendres.

Maldonado envoie Gutiérrez en toupie

Il faut être franc, cette épreuve tourne à nouveau à la démonstration des Mercedes, et en tête, Hamilton profite de ses pneus plus performants pour compter jusqu'à neuf secondes d'avance sur Rosberg. Mais à lui seul, Pastor Maldonado va jouer les éléments perturbateurs au 41e tour. Alors qu'il sort des stands, le pilote Lotus ignore totalement la Sauber d'Esteban Gutiérrez et l'accrochage est inévitable. Totalement passager, le Mexicain part en tonneau et en est quitte pour une belle frayeur.

L'incroyable accrochage entre Maldonado et Gutiérrez.

L'incroyable accrochage entre Maldonado et Gutiérrez.

L'incident déclenche l'entrée en jeu de la voiture de sécurité à 17 boucles du drapeau à damier, bouleversant les stratégies et provoquant un passage par les stands pour la plupart du plateau. Chez Mercedes, Hamilton est obligé de passer les gommes mediums et voit son avance réduite à néant, alors que Rosberg opte logiquement pour des tendres. L'Allemand a la ferme intention de profiter de ces enveloppes plus performantes une fois la course relancée, ce qu'il fait.  

Lire aussi:

Menaçant pendant plusieurs tours, il passe à l'attaque peu après le 52e passage. La passe d'armes est animée, virile et sous tension. Hamilton défend bec et ongles sa position, le contact est parfois évité de peu, et dans le stand Mercedes les visages sont livides ! Entre ces deux-là, c'est le deuxième acte chaud d'un duel qui va durer toute la saison, ainsi que les deux suivantes.

Rosberg l'avait mauvaise

"Au sujet de cette première lutte, à la sortie du premier virage, il m'a vraiment coupé la trajectoire et j'ai dû l'éviter. Ça m'a vraiment dérangé et ennuyé", raconte aujourd'hui Nico Rosberg au micro de Sky Sports en se remémorant ce duel. Sur le moment, il n'avait pas manqué de s'en plaindre à la radio.

La passe d'armes entre Rosberg et Hamilton.

La passe d'armes entre Rosberg et Hamilton.

"Ce sont les meilleurs moments en F1, quand c'est roue contre roue, que l'on se bat contre son adversaire, notamment dans notre cas avec la même voiture. C'était vraiment excitant. J'ai essayé à l'intérieur [au virage 4], j'ai essayé à l'extérieur, je crois que j'ai tenté tout ce qui était possible, et à chaque fois Lewis revenait. Je ne pouvais tout simplement pas le doubler."

"Dans le Parc Fermé après la course, j'essayais de prendre les choses avec légèreté et j'ai fait une blague pour faire croire que c'était amusant et pas trop dur pour moi. Mais c'était vraiment dur."

Lire aussi:

Après avoir réussi à résister, Hamilton prend enfin ses distances dans les derniers tours et sort Rosberg de la zone d'activation du DRS. Le Britannique s'en va conquérir son deuxième succès consécutif de l'année. Plus loin, Sergio Pérez a savamment tiré son épingle du jeu pour accrocher une très belle troisième place. Le Mexicain offre alors le deuxième podium en F1 à l'écurie Force India, le premier depuis 2009 !

En quittant Sakhir, Hamilton accuse toujours un retard comptable sur son coéquipier après ce troisième Grand Prix. La suite est longue, ponctuée de nouveaux duels à couteaux tirés jusqu'au point d'orgue de Spa, qui obligera Mercedes à serrer la vis quant aux combats en piste entre les deux hommes. Hamilton coiffera finalement une deuxième couronne mondiale.

Rosberg et Hamilton sur le podium.

Rosberg et Hamilton sur le podium.

Bahrain Grand Prix de Bahreïn 2014

  Pilote  Voiture/Moteur   Trs Écart/Cause
1 United KingdomLewis Hamilton Mercedes 57 1:39'42.743
2 Germany Nico Rosberg Mercedes 57 1.085
3 Mexico Sergio Pérez Force India/Mercedes 57 24.067
4 Australia Daniel Ricciardo Red Bull/Renault 57 24.489
5 Germany Nico Hülkenberg Force India/Mercedes 57 28.654
6 Germany Sebastian Vettel Red Bull/Renault 57 29.879
7 Brazil Felipe Massa Williams/Mercedes 57 31.265
8 Finland Valtteri Bottas Williams/Mercedes 57 31.876
9 Spain Fernando Alonso Ferrari 57 32.595
10 Finland Kimi Räikkönen Ferrari 57 33.462
11 Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso/Renault 57 41.342
12 France Romain Grosjean Lotus/Renault 57 43.143
13 United Kingdom Max Chilton Marussia/Ferrari 57 59.909
14 Venezuela Pastor Maldonado Lotus/Renault 57 1'02.803
15 Japan Kamui Kobayashi Caterham/Renault 57 1'27.900
16 France Jules Bianchi Marussia/Ferrari 56 1 tour
17 United Kingdom Jenson Button McLaren/Mercedes 55 Embrayage
Ab Denmark Kevin Magnussen McLaren/Mercedes 40 Embrayage
Ab Mexico Esteban Gutiérrez Sauber/Ferrari 39 Accrochage
Ab Sweden Marcus Ericsson Caterham/Renault 33 Fuite d'huile
Ab France Jean-Éric Vergne Toro Rosso/Renault 18 Accrochage
Ab Germany Adrian Sutil Sauber/Ferrari 17 Accrochage
 
Article suivant
Palmarès : tous les vainqueurs en Chine depuis 2004

Article précédent

Palmarès : tous les vainqueurs en Chine depuis 2004

Article suivant

Guide circuit - Tout savoir sur le circuit de Shanghai

Guide circuit - Tout savoir sur le circuit de Shanghai
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu