Renault Sport F1 ne va pas remplacer Vasseur

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport, a indiqué que l’écurie de Formule 1, qui vient d’annoncer le départ de Frédéric Vasseur de son poste de directeur, n’allait pas le remplacer.

Au lendemain de l'annonce du départ du technicien français du poste de directeur de l'écurie Renault Sport F1, Cyril Abiteboul, présent au salon Autosport International de Birmingham, a indiqué que le remplacement de Vasseur n'était pas dans les plans du constructeur au losange.

"Pour autant que je suis concerné, nous n’allons pas remplacer Fred dans le rôle de team principal. Nous ne sommes pas choqués ou affaiblis par l’annonce. C’est quelque chose qui a été discuté en longueur avec Fred."

"Nous avons essayé de faire fonctionner cela, mais à un moment, quand il est évident que ça ne marche pas, nous devons prendre une décision et avancer. Si nous sentons que nous sommes affaiblis ou gênés par le fait que nous n’avons pas de directeur, nous prendrons des mesures, mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’une nécessité pour l’instant."

Autosport, média du groupe Motorsport Network, explique que les progrès sont tels au niveau de la remise en ordre des usines et du personnel d’Enstone (châssis) et de Viry-Châtillon (moteur) que Cyril Abiteboul devrait être en capacité d’assister à toutes les courses de la saison 2017 de Formule 1. Cela lui permettrait notamment de prendre à sa charge une partie des responsabilités qui étaient celles de Frédéric Vasseur.

Dans le même temps, le retour de Ciaron Pilbeam, transfuge de McLaren, permettra de partager les tâches liées à l’ingénierie de piste, ce qui autorisera Alan Permane, directeur des opérations piste, à travailler plus étroitement avec les pilotes, Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer.

Une structure "très, très forte"

Cette situation semble être dans la continuité des changements entrevus ces dernières années en Formule 1 dans les structures de direction, à savoir la disparition progressive du modèle classique basé sur un directeur d’écurie omnipotent, pour aller vers une multiplication des rôles spécialisés dont les responsabilités sont plus limitées, à l’image de ce qui s’est passé chez Mercedes ou chez McLaren.

"Nous avons beaucoup de pain sur la planche, mais nous avons une structure qui est très robuste et en laquelle je crois personnellement. Nous avons fait beaucoup de changements au niveau de la structure de management à Viry, et je crois que ce que nous avons fait avec Red Bull d’un point de vue moteur est une démonstration du fait que cette structure est très compétente."

"C’est un peu la même chose à Enstone. Beaucoup de choses se sont passées, nous avons eu un transfert de personnel de Viry à Enstone, Rob White a pris le rôle de directeur des opérations. Nous avons beaucoup recruté. Il y aura plus de gens qui vont rejoindre la structure technique à un haut niveau à Enstone, relevant de Nick [Chester, le directeur technique châssis]."

"Un exemple est Ciaron Pilbeam, qui vient de McLaren et qui est très enthousiaste de revenir à Enstone. Avec Bob Bell, Nick Chester, Rob White à Enstone ; Rémi Taffin, Cyril Dumont à Viry, nous avons une structure très, très forte."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags cyril abiteboul, enstone