Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

L'"absurdité" des qualifs, point d'orgue de tactiques récentes

partages
commentaires
L'"absurdité" des qualifs, point d'orgue de tactiques récentes
Par :
8 sept. 2019 à 09:19

Pour Toto Wolff, le directeur de Mercedes en F1, personne "n'a jamais vu une telle absurdité" que celle qui a conclu la séance de qualifications du Grand Prix d'Italie 2019.

Quasiment tous les pilotes encore présents en Q3 pour la dernière tentative ont échoué à passer la ligne de chronométrage à temps, après avoir trop ralenti dans leur tour de préparation pour essayer de bénéficier d'aspiration. Le dernier tour a fait l'objet d'une enquête de la FIA, qui a abouti sur la réprimandes de trois pilotes, Nico Hülkenberg, Lance Stroll et Carlos Sainz, jugés particulièrement responsables du ralentissement des monoplaces.

Pour Toto Wolff, la situation était loin d'être idéale : "Pour les fans qui étaient présents, nous avons perdu un moment fort, le dernier tour des qualifications. Mais au final, aucun d'entre nous n'avait jamais vu une telle absurdité."

Lire aussi :

Le phénomène de ralentissement et de recherche d'aspiration avait déjà été entrevu à Bakou mais également à Spa la semaine passée. Pour le dirigeant autrichien, Monza et Spa "sont très spécifiques avec l'aspiration, et il a toujours été question d'aspiration en sport automobile". Cependant, il estime que l'incident "crée assurément un sujet de discussion" et n'est pas flatteur pour la F1.

"Ces choses peuvent arriver, d'une certaine manière c'est également un jeu d'échec pour obtenir la meilleure position sur la grille. Mais à partir d'un certain point, ça s'est aggravé, en commençant par Spa, et ensuite on a pu le voir en F3 [vendredi], ces jeux où on coupe la chicane et où on réduit les vitesses au minimum. C'est devenu disproportionné. [...] C'est juste dommage pour la Formule 1. Ça n'est bon pour personne."

Quant à Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point, il a déclaré : "Dans mes 20 ans [en F1], je n'ai jamais quelque chose comme ça. Avant ça, je ne sais pas. Je ne comprends pas pourquoi c'est arrivé, personne ne voulait abandonner un avantage et pour moi c'est ce qui résume la Formule 1. Vous repoussez la limite. Nous avons vu le temps défiler, nous savions [que Stroll] était loin ; 'tu dois y aller, tu dois y aller, tu dois y aller'. Mais on ne peut pas vraiment attaquer en raison des gens devant vous."

Avec Scott Mitchell, Jonathan Noble et Adam Cooper 

Article suivant
Duels en qualifications : le point après Monza

Article précédent

Duels en qualifications : le point après Monza

Article suivant

Räikkönen partira finalement des stands à Monza

Räikkönen partira finalement des stands à Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Catégorie Qualifs
Auteur Fabien Gaillard