Le tracé d'Abu Dhabi amené à évoluer ?

Lewis Hamilton a insisté dimanche sur la difficulté à dépasser sur le circuit de Yas Marina avec les nouvelles F1 2017. Une modification pourrait être apportée au tracé à l'avenir.

Le tracé d'Abu Dhabi amené à évoluer ?
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes F1 W08
Le deuxième, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le vainqueur Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes F1 W08, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, et le reste du peloton au départ
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13, et le reste du peloton au départ

Parti en première ligne sur la grille de départ, Lewis Hamilton a mené la chasse derrière son coéquipier Valtteri Bottas durant tout le Grand Prix, sans jamais avoir l'opportunité de tenter un dépassement. Après la course, le quadruple Champion du monde a révélé que, selon ses ingénieurs, il aurait fallu qu'il soit plus de 1"4 plus rapide au tour que le Finlandais pour espérer le doubler en piste.

"Il y a un peu d'aspiration dans les lignes droites, mais une fois que l'on est dans le dernier secteur…", décrit Hamilton. "C'est vraiment un circuit formidable, mais malheureusement, il ne convient pas très bien aux voitures."

"Dans le dernier secteur, on ne peut tout simplement pas se suivre. C'est l'un des pires circuits car il faut un avantage de 1"4 pour doubler la voiture devant. Et nous avions la même voiture, il y avait deux dixièmes de différence entre nous, donc je n'allais jamais pouvoir le dépasser, à moins qu'il commette une grosse erreur et sorte de la piste. Et même dans ce cas de figure, il y a des immenses zones de dégagement et on peut toujours continuer."

Lewis Hamilton l'assure, le fait de lutter contre son coéquipier ne l'a pas rendu plus prudent que face à un autre adversaire. Simplement, il ne pouvait pas tenter quoi que ce soit.

"Les ingénieurs disent qu'il faut un delta de 1"4 pour doubler la voiture devant", insiste le Britannique. "Peu importe la voiture qui est devant, ça aurait été difficile. Être aussi proche que je l'étais montre que j'avais un bon rythme. Mais une fois que l'on est à 1"2, c'est comme si on se heurtait à un mur et la voiture s'arrête. En gros, on commence à glisser de partout, avec les quatre roues."

Tilke a une idée

Pour Hamilton, seule la piste est à repenser, mais certainement pas le lieu et le cadre proposés par ce Grand Prix disputé au crépuscule depuis 2009. "Je pense que c'est l'un des meilleurs endroits, si ce n'est le meilleur, pour organiser la dernière course au niveau de l'ambiance, des installations, c'est sans égal", assure-t-il. "C'est un endroit si magnifique, c'est une semaine géniale. Je pense que la piste, comme beaucoup d'autres, a certains petits défauts qui rendent difficile le fait de se suivre. Je ne suis pas concepteur de circuit et je ne sais pas si ça peut être changé."

Déjà régulièrement critiqué pour engendrer des courses processionnaires depuis son apparition au calendrier, le tracé de Yas Marina s'est révélé encore plus compliqué avec les nouvelles F1. Rien de rédhibitoire pour autant selon son architecte, Hermann Tilke, qui travaillerait sur une retouche. "Nous avons une idée pour modifier un virage", révèle-t-il au micro de Sky Sports. "C'est un très petit changement, mais ça peut avoir beaucoup d'incidence."

Vainqueur de son troisième Grand Prix en Formule 1 à Abu Dhabi après s'être élancé de la pole position, Valtteri Bottas admet sans détour que la nature de la piste émiratie lui a rendu la vie plus facile en course.

"Je sentais que le troisième secteur était bon pour moi, mais c'est aussi un circuit où c'est vraiment difficile de se suivre dans le troisième secteur", souligne-t-il. "Une fois proche, j'ai pu sentir tout ce que l'on perd avec les retardataires. Je savais que Lewis allait avoir du mal en étant proche de moi dans le troisième secteur. Je pouvais vraiment contrôler la course, tout le monde sait que ce n'est pas facile de doubler ici."

partages
commentaires
100 tours pour Kubica lors de son premier test avec la Williams 2017
Article précédent

100 tours pour Kubica lors de son premier test avec la Williams 2017

Article suivant

Kubica : "Je ne pilote pas avec une seule main !"

Kubica : "Je ne pilote pas avec une seule main !"
Charger les commentaires