Accident Alonso - Témoignages troublants et doutes non levés

Accidenté dimanche à Barcelone, lors de la dernière journée d'essais privés, Fernando Alonso a passé la nuit à l'hôpital en observation

Accidenté dimanche à Barcelone, lors de la dernière journée d'essais privés, Fernando Alonso a passé la nuit à l'hôpital en observation. Selon son manager, la surveillance médicale pourrait être prolongée une nuit supplémentaire, toujours par précaution.

Hier soir, Éric Boullier a adopté une attitude déroutante par rapport aux évènements, alors que la sortie de piste du pilote espagnol reste inexpliquée. Le Directeur de la Compétition chez McLaren a souligné à plusieurs reprises qu'il s'agissait d'un accident "normal" comme cela peut fréquemment arriver pendant des essais.

Néanmoins, derrière la posture officielle, plusieurs zones d'ombres non éclaircies alimentent les spéculations et les théories quant à la cause de l'accident. "Commotionné", Alonso a été pris en charge médicalement de manière rapide et efficace, selon le processus déclenché pour un tel cas de figure, mais d'autres questions restent en suspens.

Des témoignages troublants

Les témoignages des photographes présents sur les lieux de l'accident sont troublants. Tous parlent d'une sortie de piste étrange, tout comme Sebastian Vettel, qui suivait la McLaren et a estimé la vitesse peu élevée (150 km/h) pour cet endroit du circuit. Des commentaires qui tranchent inévitablement avec le mot "normal"

utilisé et répété dans le clan McLaren

.

Ce qui intrigue, au-delà du secret que semble entretenir l'équipe britannique en ne donnant pas les causes de l'accident, ce sont les constats. D'abord, sur tous les clichés qui ont circulé, les dégâts semblent relativement légers sur la MP4-30, confirmant qu'Alonso n'a pas heurté le mur violemment et à vitesse élevée.

Là encore, les témoins de la scène sont catégoriques. Certains photographes s'étonnent également d'avoir vu la tête du pilote déjà penchée sur le côté avant d'aller heurter le mur. D'autres affirment que la voiture a semblé aller heurter ce même mur délibérément, comme si le pilote n'avait plus le contrôle.

Les doutes sont très nombreux et multiplient les explications potentielles, qui continuent de circuler en l'absence de faits établis et éclaircis. L'hypothèse d'un malaise est toujours au cœur des conversations, sans savoir si celui-ci pourrait être dû à un choc électrique reçu par Alonso, ou à des fumées toxiques provenant des batteries des systèmes de récupération d'énergie du bloc Honda. Un point technique qui a particulièrement affecté le temps de piste de McLaren et a semblé devenir un véritable casse-tête pour les ingénieurs Honda tout au long des essais barcelonais, notamment avec des ennuis de MGU-K.

Le vent pour alibi ?

Pendant ce temps, le manager de Fernando Alonso explique à qui veut bien l'entendre que le vent peut être à l'origine de la mésaventure de son pilote. "Il y avait un vent énorme et cela l'a poussé contre le mur", assure Luis Garcia Abad aux médias espagnols. On sait que Carlos Sainz a lui-même été victime de ce vent violent plus tard dans la journée de dimanche en quittant la piste, mais dans des conditions pourtant très différentes.

"Quoi qu'il en soit, ce n'est pas le moment de discuter de cela. Il y a un homme à l'hôpital", ajoute Abad. "Nous n'avons pas discuté avec lui sur le sujet mais nous savons que tout s'est passé dans des conditions avec une voiture normale."

Après avoir subi des examens qui n'ont révélé aucune blessure, Alonso a passé la nuit en observation et continue de se reposer. En dépit des nouvelles rassurantes, les médias espagnols sont devant l'hôpital où se trouve le double Champion du Monde dans l'espoir d'obtenir des nouvelles supplémentaires, tandis que le sujet a largement pris la place en une dans le traitement de l'actualité sportive.

Abad assure qu'il n'y a aucune raison pour qu'Alonso ne soit pas de retour en fin de semaine pour les derniers essais privés, et encore moins pour qu'il soit absent lors du Grand Prix d'Australie dans trois semaines. Si l'Espagnol ne peut pas piloter d'ici dimanche à Barcelone, il pourrait néanmoins être remplacé par Kevin Magnussen aux côtés de Jenson Button.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso , Carlos Sainz , Sebastian Vettel , Luis Garcia Abad , Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités