Accident Alonso - Une seconde vidéo renforce les doutes

A l'heure où les interrogations ne cessent de planer autour de l'accident dont a été victime Fernando Alonso à Barcelone il y a deux semaines, de nouveaux éléments parviennent au grand jour

A l'heure où les interrogations ne cessent de planer autour de l'accident dont a été victime Fernando Alonso à Barcelone il y a deux semaines, de nouveaux éléments parviennent au grand jour.

Un film vidéo de plusieurs minutes, tourné juste après l'accident en lui-même, a fait son apparition. Il s'agit d'une vidéo amateur, qui a été divulguée et analysée par la chaîne de télévision espagnole Antena 3. Elle est commentée par l'avocat Joaquin Verdegay de la Vega, régulièrement présent sur les Grand Prix, vice-président de la Fédération Espagnole de Sport Automobile ; il siège également au sein du Conseil Mondial de la FIA.

Ce dernier explique en quoi cette vidéo accrédite les théories selon lesquelles l'accident n'a rien de "normal", contrairement à ce qu'affirme l'équipe McLaren depuis plus de dix jours.

Sur la vidéo, on voit clairement la monoplace du pilote espagnol immobilisée contre le mur après l'impact qui l'aurait commotionné, selon la version officielle. Cependant, plusieurs éléments laissent penser à l'avocat qui analyse la vidéo que la perte de conscience d'Alonso –

confirmée par Eric Boullier

– n'est pas consécutive au choc mais antérieure à celui-ci.

Joaquin Verdegay de la Vega rappelle principalement le constat qui avait été fait par tous le jour de l'accident, à savoir le peu de dégâts sur la monoplace, laissant imaginer un choc qui n'a pas eu lieu à haute vitesse. Un fait qui renvoie directement au témoignage de Sebastian Vettel, qui a estimé la vitesse à 150 km/h pour la fin de l'accident, le pilote allemand n'ayant pas pu voir le début de la scène car il suivait Alonso de trop loin.

L'autre constat concerne l'intervention médicale qui a lieu autour de la McLaren : selon l'avocat, ce n'est pas l'équipe d'extraction qui se trouve aux côtés d'Alonso, mais des médecins. Cela suggère que le problème qui empêche à ce moment précis de sortir le double Champion du Monde de sa MP4-30 est plus important qu'un souci physique pour lequel les équipes d'extraction sont habilitées à intervenir.

Selon le média espagnol qui a révélé l'existence de la vidéo et certains de ses extraits, il s'écoule au total 12 minutes entre l'immobilisation de la monoplace et le moment où Alonso en est évacué.

Le film ne montre pas l'accident, puisque l'objectif se braque sur la monoplace une fois qu'elle est immobilisée. On peut néanmoins percevoir un bruit sourd, difficilement identifiable pour savoir s'il s'agit du choc à proprement parler avec le mur où s'il s'agit d'un bruit provenant de la monoplace, par exemple.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes McLaren
Type d'article Actualités