Accident Bianchi - Marussia remercie "la famille qu'est la F1"

Cinq jours après le terrible accident de Jules Bianchi à Suzuka, des F1 ont repris la piste à Sotchi ce vendredi

Cinq jours après le terrible accident de Jules Bianchi à Suzuka, des F1 ont repris la piste à Sotchi ce vendredi. Pour toutes les équipes et les pilotes, le cœur n'y était pas nécessairement, mais la compétition a repris ses droits. Pour l'écurie Marussia, l'épreuve est encore plus douloureuse en l'absence de son pilote.

Rapidement, l'écurie a décidé de n'aligner qu'une seule voiture ce week-end. Pendant que Max Chilton effectue seul le travail, l'autre côté du garage est resté ouvert et la monoplace de Jules Bianchi y a été préparée. Elle reste là, prête à rouler, pour rappeler à quel point le Français reste dans toutes les pensées.

Lors de la conférence de presse réservée aux dirigeants d'équipe ce vendredi après-midi, Graeme Lowdon a tenu à souligner la forte solidarité de tout le paddock, qui aide énormément une équipe Marussia en état de choc.

"Ça a été une semaine incroyablement difficile pour la F1, mais évidemment pour notre pilote Jules Bianchi, qui a eu un accident terrible à Suzuka. Il est en condition critique à l'hôpital, et les pensées de toute l'équipe, et bien plus, sont avec lui et sa famille", a d'abord rappelé le directeur sportif. "C'est une période difficile pour l'équipe, mais je dois dire que nous avons été énormément aidés par la famille qu'est la F1, et ce serait vraiment difficile d'être là cette semaine sans des personnes très importantes dans le monde de la F1."

L'élan de solidarité et la prise de responsabilité de chacun a été louée avec beaucoup d'à-propos.

"Je souhaite remercier Marco Mattiacci personnellement, pas uniquement en tant que directeur de Ferrari, mais aussi personnellement pour son apport de soutien et de confort immédiat à l'hôpital", a insisté Lowdon. "Il nous a apporté énormément de confort, aux gens présents et à la famille, également en dépêchant le docteur Alessandro Frati. L'hôpital a été également rempli de professionnels de la FIA, dépêchés par Jean Todt, et cela nous a apporté du soutien."

"Je sais que Jules est très proche de son management aussi, et ils ont fait un travail exceptionnel en prenant soin de leur pilote. Ça a été très, très difficile. Mais aussi une période lors de laquelle on voit combien il y a de soutien dans le sport, en regardant le cadre élargi."

"Un pilote de F1 exceptionnel, mais aussi une personne exceptionnelle"

Au-delà du pilote et de la relation de travail, le représentant de l'écurie Marussia a su trouver les mots pour définir au mieux à ses yeux la personnalité de Jules Bianchi et son importance dans le team.

"Jules est un pilote de F1 exceptionnel, mais aussi une personne exceptionnelle", a-t-il souligné. "Je ne connais pas la moindre personne qui ne l'aime pas. On ne souhaiterait un tel accident à personne, mais Jules a tellement d'amis. Notre priorité à compter de maintenant est que Jules et sa famille reçoivent le maximum de soutien dans ce qui est un moment très, très difficile."

Ce week-end en Russie, l'écurie Marussia compose également avec l'absence de son directeur, resté au chevet de Jules Bianchi à l'hôpital de Yokkaichi, au Japon.

"John Booth est team principal, il est la personne la plus importante du team et il est resté au Japon pour apporter tout son soutien, qui, nous l'espérons, aide dans ces temps difficiles. Ainsi, nous remercions toutes les personnes ayant apporté leur soutien dans ces temps difficiles."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt , Max Chilton , John Booth , Jules Bianchi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités