L'accident mortel à l'origine de la voiture médicale

partages
commentaires
L'accident mortel à l'origine de la voiture médicale
Par :

Mise en lumière par l'accident terrible de Romain Grosjean, la voiture médicale avec sa capacité d'intervention rapide existe en Formule 1 depuis plus de 40 ans. Retour sur l'accident fatal qui a poussé les instances à la mettre en place, sous l'impulsion de Sid Watkins et Bernie Ecclestone.

Monza, 15h30, le 10 septembre 1978. Le tour de formation du Grand Prix d'Italie s'achève. La première ligne, composée de la Lotus de Mario Andretti, qui peut être sacré Champion, et de la Ferrari de Gilles Villeneuve, qui porte les espoirs de milliers de tifosi, s'est à peine immobilisée que le départ est donné par le starter. C'est une erreur, une erreur grave qui, parce que les voitures du milieu et du fond de grille n'étaient même pas à l'arrêt, entraîne vite un resserrement du peloton.

Dans ces conditions, avec des monoplaces aussi nombreuses et proches les unes des autres, le moindre écart prend des proportions gargantuesques. De plus, la piste très large devant les stands se resserre vite. Et l'écart de trop fini par survenir, des voitures se touchent, c'est le carambolage. Ronnie Peterson, englué dans le peloton, est impliqué. Sa Lotus, après avoir été déséquilibrée par un contact, s'est dirigée immédiatement et quasiment de face vers un rail de sécurité qui revient vers la piste, déchiquetant tout l'avant de la voiture et entraînant un incendie spectaculaire en raison des réservoirs d'essence remplis.

Pourquoi Bottas n'a changé que 3 pneus lors de son dernier arrêt

Article précédent

Pourquoi Bottas n'a changé que 3 pneus lors de son dernier arrêt

Article suivant

Russell remplace Hamilton chez Mercedes à Sakhir

Russell remplace Hamilton chez Mercedes à Sakhir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard