Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
13 Heures
:
46 Minutes
:
19 Secondes
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
84 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
105 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
119 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
133 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
161 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
168 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
182 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
189 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
224 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
238 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
252 jours

Accord FIA/Ferrari : 7 écuries "choquées" réclament de la transparence

partages
commentaires
Accord FIA/Ferrari : 7 écuries "choquées" réclament de la transparence
Par :
Co-auteur: Benjamin Vinel
4 mars 2020 à 10:19

Après la publication par la FIA d'un communiqué bref annonçant un accord aux termes confidentiels avec Ferrari après une enquête sur le moteur 2019, sept écuries de Formule 1 ont publié un communiqué conjoint pour faire part de leur surprise et réclamer toute la transparence sur cette affaire.

Il y avait fort à parier que l'accord au contenu confidentiel entre la FIA et Ferrari suite à l'enquête de l'instance sur le moteur 2019 de la Scuderia allait faire grand bruit. Et il n'aura pas fallu attendre très longtemps puisque ce mercredi, sept écuries (Mercedes, Red Bull, McLaren, Renault, AlphaTauri, Racing Point et Williams) ont publié un communiqué pour réclamer à la fédération toute la transparence sur l'affaire.

Fin 2019, la FIA avait conduit une enquête suite à de nombreux soupçons de contournement du règlement par Ferrari concernant son unité de puissance et les vitesses de pointe atteintes en ligne droite. La suspicion se portait notamment sur le non respect de la règle sur le débit de carburant mais également sur une potentielle utilisation détournée d'huile dans le processus de combustion. L'annonce de vendredi dernier, indiquant un accord confidentiel passé avec Maranello sans révéler les conclusions de l'enquête, a été une surprise pour le reste du paddock, tant au niveau du timing (peu avant la fin des essais hivernaux) que du contenu.

Lire aussi :

Voici ce communiqué dans son intégralité : 

"Nous, les écuries mentionnées ci-dessous, sommes surprises et choquées par le communiqué publié par la FIA le vendredi 28 février concernant la conclusion de son enquête sur l'unité de puissance de Formule 1 de la Scuderia Ferrari.

Un régulateur sportif international a la responsabilité d'agir avec la plus grande exigence de gouvernance, d'intégrité et de transparence.

Après des mois d'une enquête qui n'a été entreprise par la FIA que suite à des questions soulevées par d'autres équipes, nous protestons vigoureusement contre l'accord confidentiel trouvé par la FIA avec Ferrari pour conclure cette affaire.

Par conséquent, nous déclarons par la présente notre engagement partagé dans la quête d'une transparence complète et véritable dans cette affaire, afin d'assurer que notre sport traite tous les concurrents équitablement, dans les règles. Nous le faisons au nom des fans, des participants et des acteurs de la Formule 1.

De plus, nous nous réservons le droit de demander réparation en justice, via la procédure officielle de la FIA et auprès des tribunaux compétents.

McLaren Racing Limited
Mercedes-Benz Grand Prix Limited
Racing Point UK Limited
Red Bull Racing Limited
Renault Sport Racing Limited
Scuderia Alpha Tauri S.p.A.
Williams Grand Prix Engineering Limited"

Il est à noter que les règles de la FIA sont claires sur le fait qu'il est désormais trop tard pour que les écuries rivales déposent une réclamation sur la question ou demandent une révision. Dans certains cas, des équipes ont pu obtenir un réexamen par des commissaires dans l'éventualité de l'émergence d'un nouvel élément. Mais le Code Sportif International de la FIA clôt cette possibilité puisqu'il faut le faire dans les 14 jours suivant la publication du classement final d'un concurrent et moins de quatre jours avant la cérémonie de remise des prix de la fédération.

Une des raisons pour lesquelles la FIA a choisi l'accord pourrait résider dans son incapacité à prouver totalement l'illégalité du moteur Ferrari, alors que l'écurie pourrait ne pas avoir été capable de prouver son innocence à tout moment. Cependant, l'article 2.7 du Règlement Technique de la F1 dispose que : "Il est du devoir de chaque concurrent de prouver au délégué technique de la FIA et aux commissaires sportifs que son véhicule est conforme au présent règlement dans son intégralité à tout moment au cours d'une épreuve."

Les statuts de la FIA lui permettent d'ouvrir une enquête disciplinaire si des soupçons de non conformité existent. La question peut alors éventuellement être renvoyée au Tribunal international de la fédération. Pour les sept écuries qui ont publié le communiqué, une possibilité pourrait être d'explorer cette voie, surtout si elles ont plus d'informations concernant le moteur Ferrari que ce que l'instance dirigeante a pu récolter.

Article suivant
Coronavirus : Melbourne prépare le GP mais n'exclut pas d'annuler

Article précédent

Coronavirus : Melbourne prépare le GP mais n'exclut pas d'annuler

Article suivant

Boullier : Le Paul Ricard est "en avance" en termes de durabilité

Boullier : Le Paul Ricard est "en avance" en termes de durabilité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard