Affaire Haas/Force India : le verdict est tombé

partages
commentaires
Affaire Haas/Force India : le verdict est tombé
Par : Benjamin Vinel
24 nov. 2018 à 09:42

Les commissaires ont rendu leur verdict concernant la réclamation portée par Haas face à Force India. Ils se sont prononcés en faveur de la structure basée à Silverstone.

Haas F1 Team estimait que l'écurie Racing Point Force India, qui a pris la suite de Sahara Force India, faisait rouler des monoplaces construites par l'entité précédente, ce qui aurait pu être contraire à l'esprit du règlement : ce dernier veut que chaque constructeur détienne la propriété intellectuelle de sa voiture. Cela aurait remis en question les primes financières pouvant être touchées par Force India. Cependant, le jugement prononcé par les commissaires désapprouve les arguments de l'écurie américaine.

Si les commissaires ont déterminé que Racing Point Force India était bel et bien une nouvelle équipe, le cœur du débat tournait autour des "Listed Parts", ces pièces qu'un constructeur de Formule 1 ne peut en aucun cas partager avec un autre team. Par exemple, il est de notoriété publique que Haas F1 Team emprunte un maximum d'éléments conçus par la Scuderia Ferrari en dehors de ces "Listed Parts".

Haas affirmait que l'utilisation par Racing Point Force India de la monoplace élaborée par Sahara Force India remettait en cause son statut de constructeur. Les commissaires établissent toutefois que "la réglementation ne soutient aucunement l'argument selon lequel la sous-traitance de Listed Parts ne peut venir d'une équipe précédente ou exclue". Par conséquent, la structure menée par Otmar Szafnauer est dans la légalité.

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11 and Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team

Les commissaires précisent que Force India a été reconnu comme constructeur dès le 23 août, à l'aube de son premier Grand Prix après le rachat, en Belgique. Ils soulignent néanmoins la légitimité de la réclamation (certes infructueuse) déposée par Haas si tard, car l'écurie américaine n'a reçu certaines informations sur le nouveau statut de Force India que récemment.

Haas a déclaré son intention de faire appel. L'équipe pourrait surenchérir au sujet des primes financières accordées aux écuries qui se sont classées dans le top 10 du championnat des constructeurs lors de deux des trois dernières saisons, car les commissaires ont insisté sur le fait que RPFI, qui devrait y avoir droit, est une nouvelle équipe : "Il s'agit d'une entité légale séparée et différente de Sahara Force India F1 Team, avec une licence de compétition différente délivrée par l'instance nationale britannique et une Super Licence différente de la FIA." 

Lire aussi:

"Nous avons déclaré notre intention de faire appel pour gagner du temps, afin de comprendre si cela a du sens de faire appel", explique le directeur d'équipe de Haas, Günther Steiner, à Sky Sports F1. "Je lirai tout ça en début de semaine, quand nous aurons le temps de discuter avec notre conseiller légal pour savoir quelle est la meilleure chose à faire."

"À notre avis, ils sont un nouveau constructeur, parce qu'ils sont arrivés avec une nouvelle licence. En effet, c'est question d'argent. Nous voulons l'égalité, et à notre avis, c'est une nouvelle équipe. Nous demandons donc à ce que ce soit clarifié."

 
Article suivant
Renault F1 ne se sent pas menacé par l'affaire Ghosn

Article précédent

Renault F1 ne se sent pas menacé par l'affaire Ghosn

Article suivant

L'étonnant rythme des hypertendres va limiter les options stratégiques

L'étonnant rythme des hypertendres va limiter les options stratégiques
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Équipes Haas F1 Team , Racing Point Force India
Auteur Benjamin Vinel