Alain Prost - "J'étais plutôt motivé par le football"!

Aujourd'hui ambassadeur Renault et co-manager du team e

Aujourd'hui ambassadeur Renault et co-manager du team e.DAMS en Formule E, Alain Prost suit de très près l'univers F1 et se réjouit de constater que les efforts du Losange pour rattraper son retard sur Mercedes-Benz au niveau de l'unité de puissance vont se traduire par une concentration plus importante des ressources françaises sur Red Bull Racing. Les liens avec l'équipe de Milton Keynes vont se faire de plus en plus ténus pour favoriser l'intégration du bloc de Viry-Châtillon, comme dans les équipes d'usine que seront Mercedes et Ferrari, ou chez McLaren, qui disposera d'une relation exclusive avec Honda en 2015.

Mais avant de conseiller la marque sportivement, Prost a bien entendu été l'un des meilleurs représentants de la Régie lorsqu'il était lui-même au volant.

"S’il fallait en choisir un [meilleur moment avec Renault], je retiendrais celui qui m’a amené le plus loin. Il ne s’agit donc pas d’une victoire, mais de ma première saison en Formule Renault, en 1976. C’est en effet grâce à la filière et à l’école de pilotage que je suis devenu pilote, car je n’étais pas spécialement programmé pour cela, plutôt motivé par le football. Cette année-là, j’ai gagné 12 courses sur 13, mais c’est surtout ce qui m’a fait connaître et ce qui m’a donné confiance. Depuis, je vis une belle histoire avec Renault, en près de 40 ans nous avons fait beaucoup de choses ensemble."

En tant qu'ambassadeur, Prost apporte une exposition médiatique et publique importante au groupe français. On le retrouve par exemple régulièrement sur les weekends de World Series by Renault, dont les évènements sont de grandes communions entre la marque et le publique à travers les activités piste.

"Il s’agit d’un rôle très symbolique, qui dépend beaucoup de la manière dont il est construit. En tant qu’Ambassadeur, je suis très actif. D’abord, je suis impliqué à tous les niveaux de la partie sportive, qu’il s’agisse des World Series by Renault, de la F1, ou encore de projets avec Dacia. J’accompagne également Renault dans des pays émergents. En étant Ambassadeur, je suis au cœur de la marque. Si j’aime ce que l’on fait ensemble, c’est parce que j’ai vraiment l’impression d’être utile et de comprendre les choses."

Partenaire technique de la Formule E, Renault est déjà fortement impliqué dans la nouvelle discipline lancée par la FIA. Au-delà de ses intérêts directs avec e.DAMS, où court également son fils Nicolas, Prost y défend le développement d'une nouvelle passion.

"Honnêtement, on avait très peur avant la première course et finalement ça c’est très bien passé", sourie-t-il. "Je pense que c’est un très bon départ. Il y a une véritable attente et un engouement incroyable autour de ce championnat. Cela va prendre du temps, de même que pour l’éclosion de la voiture électrique de série. Il va falloir bien gérer les deux premières années et je pense qu’à partir de la troisième nous aurons beaucoup plus de constructeurs et de développeurs. Si l’organisation, la promotion et le marketing sont réussis et que nous assistons à de belles courses, alors je pense que le développement de ce championnat peut être très bon."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Mercedes , Ferrari , DAMS
Type d'article Actualités