Alan Jones "agacé" par les propos de Wolff sur Russell

Toto Wolff n'a pas manqué de sermonner son protégé George Russell après son spectaculaire accrochage avec Valtteri Bottas à Imola. À tort, estime Alan Jones.

Alan Jones "agacé" par les propos de Wolff sur Russell

C'est l'accident qui a marqué le Grand Prix d'Émilie-Romagne : George Russell et Valtteri Bottas se sont accrochés lorsque le pilote Williams a attaqué son rival de Mercedes pour la neuvième place au 31e tour de la course. Bottas s'est légèrement décalé vers la droite, Russell a mis deux roues sur une portion humide et a perdu le contrôle, ce qui a causé une collision à très haute vitesse.

Lire aussi :

Or, Russell est justement un protégé de Mercedes depuis quatre ans déjà, et le directeur de l'écurie à l'étoile, Toto Wolff, n'a pas manqué de faire part de sa désapprobation. "George n'aurait jamais dû se lancer dans cette manœuvre, sachant que le circuit était en train de sécher. Ça voulait dire prendre des risques, et l'autre voiture devant lui était une Mercedes. Dans toute progression d'un pilote, et pour un jeune, il ne faut jamais perdre ce point de vue global. Alors oui, j'imagine qu'il a beaucoup à apprendre", a déclaré l'Autrichien, suggérant par ailleurs que cette manœuvre était digne de la Renault Clio Cup

Ces commentaires n'ont pas été du goût d'Alan Jones. S'il juge la manœuvre de Russell par l'extérieur "un peu optimiste" et l'accident "évitable", le Champion du monde 1980 estime que l'attitude de Wolff est nocive pour le sport.

"Ce qui m'a un peu agacé, c'est que Toto dise que si [Russell] ne faisait pas attention, il allait se retrouver à piloter une berline Renault ou quelque chose du genre", commente Jones, premier pilote sacré avec Williams, dans un entretien avec Peter Windsor. "Écoutez, en fin de compte, il est peut-être pilote de réserve Mercedes, et je sais que Mercedes fournit des moteurs à Williams, mais si j'étais George, je dirais juste : 'Mêle-toi de tes affaires ! Je cours pour Williams, pas pour vous !'"

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, reçoit le trophée de la pole des mains du Champion du monde Alan Jones

Alan Jones et Lewis Hamilton en 2019

"Pour moi, c'est assez représentatif de la direction empruntée par la Formule 1 : il y a trop d'influences extérieures dans tous les sens, dans ce genre de situation. Toto Wolff dirige l'écurie Mercedes, et il est dans son droit en critiquant George, en exprimant sa déception, etc., mais dire quelque chose de tel, c'est assez stupide, à mon avis."

Wolff n'a pas caché non plus l'impact de l'accident sur les finances de Mercedes dans le contexte du plafond budgétaire, avec une facture qui avoisinerait le million d'euros. C'est probablement similaire chez Williams, pour qui respecter le plafond budgétaire est cependant plus aisé, et l'écurie anglaise s'est surtout attelée à produire suffisamment de pièces pour en avoir de rechange.

Lire aussi :

"Le résultat d'Imola a été décevant et a requis un gros effort de l'usine pour recouvrer notre stock de pièces", fait savoir Dave Robson, directeur performance de la structure de Grove. "Heureusement, il y a beaucoup de points positifs à tirer de ce week-end, et nous sommes désormais au Portugal avec l'intention de bâtir sur les progrès réalisés lors du dernier Grand Prix." Un Grand Prix où George Russell et Nicholas Latifi ont tous deux atteint la Q2, soit une performance prometteuse pour la suite des événements.

partages
commentaires

Related video

Domenicali : Le football doit s'inspirer de la réduction des coûts en F1

Article précédent

Domenicali : Le football doit s'inspirer de la réduction des coûts en F1

Article suivant

Ces évolutions qui atténuent le déficit d'Aston Martin

Ces évolutions qui atténuent le déficit d'Aston Martin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas , George Russell , Alan Jones
Équipes Mercedes , Williams Racing
Auteur Benjamin Vinel