Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
06 Heures
:
07 Minutes
:
07 Secondes
11 sept.
Prochain événement dans
27 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
55 jours
23 oct.
Prochain événement dans
69 jours
31 oct.
Prochain événement dans
77 jours

Albon : Il n'y a pas "besoin de paniquer" après deux courses

partages
commentaires
Albon : Il n'y a pas "besoin de paniquer" après deux courses
Par :
17 juil. 2020 à 08:00

Alex Albon a déclaré qu'il n'y a pas "besoin de paniquer" après un début de saison difficile, et le pilote Red Bull est confiant de pouvoir progresser avec davantage de temps dans la voiture.

Alex Albon a connu une course solide lors du Grand Prix d'Autriche, jusqu'à sa collision avec Lewis Hamilton. Cependant, il n'a pas réussi à suivre le rythme de son équipier, Max Verstappen, lors du premier relais du Grand Prix de Styrie, ralenti par des cloques sur ses Pirelli. Après avoir changé de gommes, il a repris un meilleur rythme pour aller terminer à la quatrième place. Christian Horner, le directeur de Red Bull, a rapidement défendu son pilote, expliquant que l'équipe doit être patiente pendant qu'il développe son expérience, et le principal intéressé se veut aussi rassurant.

"Tout d'abord, nous n'avons fait que deux courses", a déclaré Albon lorsque la question de la pression ressentie dans son équipe lui a été posée. "Il est très, très tôt, et l'approche dans l'équipe est la même. Je veux dire, la Formule 1 est la Formule 1, chaque pilote est sous la pression de la performance. Et bien sûr, je sais que je dois faire du bon travail. Mais ça a été le cas depuis que j'ai huit ans, donc rien ne change vraiment."

Interrogé sur le manque de rythme face à son équipier, il revient sur sa course : "J'ai connu un mauvais début de course dans la deuxième course, et c'était plus ou moins le seul problème, donc je ne pense pas qu'il y ait besoin de paniquer. Il faut que j'arrive à mieux gérer les pneus, et mieux savoir quand attaquer et quand ne pas attaquer. Ça dépend de ça pour le moment. Je pense qu'une fois que je serai plus à l'aise dans la voiture, le rythme viendra également."

Lire aussi :

Albon explique aussi avoir manqué de roulage sur le sec avec les nouvelles pièces amenées entre les deux courses, lors du Grand Prix de Styrie : "C'est plus une question d'équilibre qu'autre chose, car nous avons eu le samedi entier sous la pluie, donc nous n'avons pas eu beaucoup de temps en piste. Nous avons apporté des évolutions qui ont fonctionné sur la voiture, mais il a fallu plus de temps que je l'aurais voulu pour me mettre dans le rythme avec, et c'était ça [le problème]."

"Je me sentais un peu plus à l'aise lors du premier week-end que dans le second, mais la voiture progresse à chaque fois que nous prenons la piste, donc je pense qu'en arrivant ici, nous avons une meilleure compréhension de la voiture. Ce que l'on cherche, c'est qu'elle soit plus prévisible. La voiture a un bon feeling, mais elle doit être au meilleur niveau et l'on doit pouvoir être constants avec."

Interrogé sur les domaines dans lesquels Red Bull est en retard sur Mercedes, Albon poursuit : "Il y a un peu de tout, il n'y a pas une chose spécifique. Si l'on regarde le Red Bull Ring, c'est une piste qui est assez simple. Je pense que dans les virages à basse vitesse, nous étions assez compétitifs. Et il y avait quelques virages rapides où Mercedes était plus rapide, et ils avaient un avantage dans les lignes droites, donc il s'agit de domaines dans lesquels on peut le sentir. Mais ceci dit, ce ne sera pas facile de les rattraper. Nous avons fait deux courses sur le même circuit, c'est donc difficile de juger où nous en sommes en termes de performance. Nous devrons attendre de voir ce qu'il en est en Essais Libres 1."

Vettel : Les évolutions Ferrari "ne changent pas la donne"

Article précédent

Vettel : Les évolutions Ferrari "ne changent pas la donne"

Article suivant

Ron Tauranac, cofondateur de Brabham en F1, est mort

Ron Tauranac, cofondateur de Brabham en F1, est mort
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Pilotes Alexander Albon
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Adam Cooper