Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
73 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
86 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
109 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
129 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
143 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
157 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
185 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
192 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
206 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
213 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
242 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
249 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
263 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
276 jours

Albon n'est "pas en colère contre Hamilton"

partages
commentaires
Albon n'est "pas en colère contre Hamilton"
Par :
18 nov. 2019 à 12:00

Alexander Albon a touché du doigt son premier podium en F1 à Interlagos, avant d'en être privé par un accrochage provoqué par Lewis Hamilton.

Systématiquement dans le top 6 à l'arrivée depuis sa promotion chez Red Bull Racing, Alexander Albon tenait probablement son premier podium en Formule 1 à Interlagos. Mais la tentative de dépassement de Lewis Hamilton dans l'avant-dernier tour a mal tourné, provoquant la perte du Thaïlandais avant que le sextuple Champion du monde ne soit pénalisé.

Finalement 14e après avoir repris la piste, Albon était légitimement "contrarié" d'avoir vu une telle opportunité s'envoler. Néanmoins, il a tout de suite détendu la situation vis-à-vis d'un Hamilton qui lui a présenté des excuses et reconnu rapidement son erreur.

"Ce n'est pas grave", convient Albon. "Il ne voulait évidemment pas le faire exprès. Je ne suis pas en colère contre Lewis. Bien entendu, je voulais le podium et j'ai le sentiment que je le méritais. C'est comme ça. Je suis un peu contrarié. C'est la course. [...] Franchement, je pensais qu'il n'allait pas me doubler et qu'il allait passer au virage 1. Il avait le rythme. Je crois qu'il voulait me dépasser rapidement pour aller chercher Max à la fin de la course, ce que je comprends."

Lire aussi :

Aller chercher Max Verstappen et la première place en profitant de pneus neufs qu'il avait chaussés lors de la deuxième intervention de la voiture de sécurité, c'est en effet le défi que tentait de relever Hamilton. Plusieurs fois le Britannique a assumé son erreur et sa pleine responsabilité dans l'accrochage, au point de ne pas aller défendre sa cause devant les commissaires.

"La grande question, c'est toujours de savoir quand c'est le bon moment pour essayer", explique-t-il. "Il ne restait qu'un tour et demi, je pense qu'il fallait y aller. Une opportunité s'est présentée, j'étais plus rapide que lui au virage 9. J'étais à distance de tir, donc j'ai tiré. Au final, dans mon esprit, j'essayais de rattraper Max. C'était hautement improbable, mais c'était l'objectif."

Le pilote Mercedes a également fait preuve d'empathie à l'égard d'Albon : "Nous nous battrons un autre jour et ce n'est pas la dernière fois qu'il était en position d'être sur le podium, il vivra de nombreux autres Grands Prix formidables. C'est une pilule difficile à avaler, et j'espère que malgré tout il pourra également apprendre de cette expérience. J'assume pleinement la responsabilité, je reconnais totalement que j'arrivais de derrière, donc je suis celui qui l'a touché, pas l'inverse."

Article suivant
Ferrari observe des relations saines entre Vettel et Leclerc

Article précédent

Ferrari observe des relations saines entre Vettel et Leclerc

Article suivant

Désolé mais impuissant, Kubica a failli faire perdre Verstappen

Désolé mais impuissant, Kubica a failli faire perdre Verstappen
Charger les commentaires