Palou assume sa volteface chez McLaren, faute d'avenir en F1

Álex Palou l'assume : l'absence d'horizon clair en Formule 1 l'a poussé à refuser de poursuivre l'aventure avec McLaren.

Alex Palou, McLaren F1

Photo de: Monaco Increase Management

Au cœur d'un nouvel imbroglio contractuel, Álex Palou s'est expliqué sur les raisons qui l'ont poussé à tourner le dos à McLaren. Fraîchement sacré champion en IndyCar pour la seconde fois de sa carrière, le pilote de 26 ans estime qu'il n'avait aucun avenir en Formule 1 et qu'il devait assurer ses arrières dans le championnat américain. 

Dans le cadre d'un premier accord issu d'une médiation entre Chip Ganassi Racing et McLaren, Álex Palou a intégré le programme d'essais de McLaren en Formule 1 en participant à plusieurs séances avec des monoplaces des saisons précédentes. Dans le cadre de cet accord, il devait également rejoindre la structure Arrow McLaren en IndyCar l'an prochain. Une perspective qu'il a finalement refusée, provoquant non seulement la colère de Zak Brown mais aussi des poursuites judiciaires entamées par le PDG de McLaren

S'exprimant devant quelques médias, dont Motorsport.com, cette semaine en Californie, Álex Palou a justifié sa décision.  

"Il n'y a rien à cacher, si vous écoutez mes interviews jusqu'en 2021, je disais que je n'étais pas du tout concentré sur la F1", précise l'Espagnol. "Et c'était totalement vrai. Mais les choses ont changé quand j'ai gagné le championnat, car j'avais 24 ans. J'ai gagné mon premier grand titre et je me suis dit qu'il fallait que j'essaie quelque chose, que ça pouvait déraper mais que je pourrais revenir en IndyCar. J'ai 26 ans, je suis encore super jeune et je peux encore faire 10 ou 15 ans."

"Les choses ont donc changé. La porte s'est un peu ouverte avec McLaren. C'était incroyable. Je suis allé faire des essais en F1, et également les EL1 sur le COTA l'an dernier, c'était extraordinaire. L'opportunité était géniale, mais il n'y avait rien d'autre qui me disait que j'aurai une voiture. Peut-être que si j'avais 20 ans j'aurais attendu. Mais je n'ai pas 20 ans, j'en ai 26, et je ne sais pas si quelqu'un de 30 ans est déjà arrivé en F1."

Interrogé sur sa position exacte quant à la perspective d'accéder à la Formule 1, Álex Palou insiste : "J'ai dit plusieurs fois que ce n'était pas mon objectif principal. Après, une opportunité s'est présentée, j'ai eu le sentiment que je devais la saisir."

"En même temps, je sais que je n'ai pas 19 ou 21 ans", poursuit-il. "J'ai déjà 26 ans. C'est bien, je ne dis pas que je suis vieux, mais je ne suis pas non plus super jeune. L'année prochaine j'aurai 27 ans. Si une opportunité en F1 se présente à l'avenir, et il y a vraiment peu de chances, il est certain que j'y réfléchirai, à 100%. Mais franchement, je suis heureux. Tant que je continue à gagner des courses et des titres, ou à me battre pour des titres, je pense que j'aurai une grande carrière."

Sur la question purement contractuelle, Álex Palou ne s'exprimera pas, comme le lui ont demandé ses avocats. L'affaire se réglera devant la Haute Cour de justice du Royaume-Uni, saisie par McLaren. Une réaction qui ne le surprend d'ailleurs pas : "Je m'y attendais. Peut-être pas avec cette manière de faire les choses. Mais je m'y attendais, à ce que ça bouge tôt ou tard, c'est certain". 

Propos recueillis par Charles Bradley

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent André Lotterer met fin à sa carrière en monoplace
Article suivant Pourquoi le clan Massa pense pouvoir "ramener le trophée à la maison"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse