Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
42 jours

Albon : "J'ai encore besoin de temps"

partages
commentaires
Albon : "J'ai encore besoin de temps"
Par :
4 sept. 2019 à 14:45

Auteur d'une belle prestation pour son premier Grand Prix chez Red Bull à Spa-Francorchamps, Alexander Albon se montre humble et rappelle avoir besoin de davantage de temps pour s'adapter à sa nouvelle monture.

Remplaçant Pierre Gasly pour les neuf dernières courses de la saison, Alexander Albon a vu sa tâche se compliquer – mais aussi ses épaules libérées d'un peu de pression – lorsque la quatrième spécification de l'unité de puissance Honda lui a brièvement été confiée au début du week-end, engendrant des pénalités moteur et un départ en fond de grille au Grand Prix de Belgique.

Lire aussi :

S'il a gagné quatre places à l'extinction des feux, se hissant du 17e au 13e rang, Albon a eu bien du mal à gagner du terrain en début de course, dépassé par Nico Hülkenberg avant de prendre l'avantage sur un Kevin Magnussen dont la Haas était en perdition. En seconde moitié d'épreuve, en revanche, le nouveau pilote Red Bull a fait feu de tout bois en dépassant Magnussen, Stroll, Hülkenberg, Gasly, Grosjean, Ricciardo, Kvyat et Pérez (avec deux roues dans l'herbe !). Il s'est ainsi emparé in extremis de la cinquième place, le meilleur résultat qu'il pouvait obtenir de manière réaliste – certes en profitant de l'abandon tardif de Lando Norris, qui occupait cette cinquième position avant d'être victime d'un problème technique.

"Je suis relativement satisfait", déclare Albon. "Je pense avoir eu quelques difficultés en début de course ; j'avais vraiment du mal lors de ce premier relais, en fait. Les pneus me posaient problème. Je sentais que le rythme était là, mais dans les virages où il fallait être rapide pour dépasser – les virages avant les longues lignes droites – je n'étais pas si rapide. C'était dur."

Alex Albon, Red Bull Racing

"Dès que nous sommes passés en pneus tendres, la voiture avait l'air bien meilleure et c'est là que nous avons dépassé. Je suis remonté et j'ai pris du plaisir. Si vous m'aviez dit au début du week-end que je finirais cinquième, j'aurais été très content."

Malgré une performance qui a enthousiasmé le directeur d'équipe Christian Horner, le plus dur reste à faire pour Albon qui doit encore s'acclimater à la RB15, lui qui avait commencé la saison au sein de l'écurie sœur : "J'ai encore besoin de temps. Je sais que je progresse encore – je viens plus ou moins de sauter dans le grand bain mais je sens que ça va s'améliorer. Même de vendredi à [dimanche], j'ai appris à bien mieux comprendre la voiture."

"À vrai dire, il reste sans aucun doute des choses avec lesquelles je ne suis pas à l'aise. Ce n'est pas que ce n'est pas confortable, c'est juste très différent. Il s'agit de réinitialiser, oublier le style de la Toro Rosso et comprendre les spécificités de la Red Bull. Cela prend un peu de temps, car initialement, tout le monde sait piloter une voiture à un bon niveau ; puis il s'agit d'aller chercher les derniers dixièmes, ce pour quoi il faut comprendre la voiture, non seulement en matière de pilotage mais aussi de réglages", conclut l'Anglo-Thaïlandais.

Propos recueillis par Edd Straw

Article suivant
Hamilton désigne Ferrari comme favori à Monza

Article précédent

Hamilton désigne Ferrari comme favori à Monza

Article suivant

Cruel manque de vitesse de pointe chez Haas

Cruel manque de vitesse de pointe chez Haas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Alexander Albon
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Benjamin Vinel