Alexander Rossi, première victime du nouveau management Caterham

La place du pilote américain Alexander Rossi au sein de l’équipe Caterham est plus que jamais dans la balance, seulement quelques jours après la reprise du team par un consortium d’investisseurs portant un projet de rachat dirigé par Colin Kolles...

La place du pilote américain Alexander Rossi au sein de l’équipe Caterham est plus que jamais dans la balance, seulement quelques jours après la reprise du team par un consortium d’investisseurs portant un projet de rachat dirigé par Colin Kolles et Christijan Albers.

Celui qui disposait de la confiance de l’ancien management de Tony Fernandes et Cyril Abiteboul en tant que réserviste et testeur de l’équipe F1 depuis 2012 devait essentiellement sa place chez Caterham au soutien de son sponsor américain General Electrics, dont l’accord commercial avec le team a pris fin consécutivement au changement de mains de l’équipe, juste avant Silverstone.

Rossi, qui a alterné ces dernières années entre des programmes complets Formule Renault 3.5 (2010-2011-2012) et GP2 (2013-2014) dispute par ailleurs la saison GP2 avec EQ8 Caterham Racing, où il occupe actuellement une lointaine 16ème place, avec 10 points inscrits sur les deux manches autrichiennes. Le retrait de GE suite à l’arrivée de Kolles et Albers signifie plus que probablement la fin du parcours F1 et GP2 de l’Américain avec la structure.

Caterham, qui entrevoit la suppression de 100 postes à Leafield pour assurer la pérennité financière de l’équipe sous son nouveau management, a également perdu le soutien d’Airbus avant le GP de Grande-Bretagne. Cette semaine, c’est le Colombien Julian Leal, pilote Trevor Carlin en GP2, qui teste pour Caterham à Silverstone pour les besoins de Pirelli.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Christijan Albers , Colin Kolles , Trevor Carlin , Alexander Rossi , Julian Leal
Équipes Carlin
Type d'article Actualités