Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Alfa Romeo : Hülkenberg est libre, mais Ferrari soutient Giovinazzi

partages
commentaires
Alfa Romeo : Hülkenberg est libre, mais Ferrari soutient Giovinazzi
Par :
19 sept. 2019 à 11:24

Alors que son avenir n'est pas garanti en F1, et qu'un pilote comme Nico Hülkenberg est sur le marché, Antonio Giovinazzi reçoit le soutien capital de Ferrari.

En choisissant de conserver Romain Grosjean pour la saison prochaine, l'écurie Haas F1 a mis un sérieux coup d'arrêt aux espoirs de Nico Hülkenberg de rester en Formule 1 la saison prochaine. Le pilote Renault, qui sera remplacé en 2020 par Esteban Ocon, était un candidat désigné à une place aux côtés de Kevin Magnussen, mais l'équipe américaine a finalement fait le pari de la stabilité. Les places vacantes sur la grille sont désormais peu nombreuses, et l'avenir de l'Allemand pourrait s'obscurcir rapidement... 

Lire aussi :

Une des possibilités restantes serait de viser un baquet chez Alfa Romeo, où Kimi Räikkönen est sous contrat pour l'an prochain mais sans coéquipier officialisé. Placé par Ferrari dans l'équipe dirigée par Frédéric Vasseur, Antonio Giovinazzi peut paraître sur la sellette, mais il vient de signer un résultat précieux à Monza et peut désormais se féliciter de compter sur le soutien renouvelé de la Scuderia. Les liens entre Maranello et Hinwil pourraient bel et bien le sauver. 

"Il a fait une erreur en Belgique, qui l'a sans aucun doute pénalisé, mais il était dans les points, puis il a confirmé avec un top 10 à Monza", rappelle à Motorsport.com Mattia Binotto, directeur de Ferrari. "Antonio grandit, mais il a aussi besoin d'être soutenu comme il le mérite. Pour le moment, je ne pense pas qu'il soit aussi serein qu'il devrait l'être, donc je crois que c'est bien de lui faire ressentir la confiance de Ferrari, car c'est l'un de nos pilotes. Désormais, Antonio a des Grands Prix importants devant lui, lors desquels ils peut confirmer son évolution. Ce n'est pas un test, mais une opportunité de prouver ce qu'il a déjà montré lors des dernières courses."

Giovinazzi avait participé à deux Grands Prix début 2017 avec Sauber, mais dispute cette année sa première véritable saison complète. Il a terminé dixième à Monaco et neuvième à Monza, ce à quoi on peut ajouter une huitième place à Hockenheim avant la disqualification des deux Alfa Romeo, décision pour laquelle un jugement final est d'ailleurs attendu la semaine prochaine

"Cette saison, il n'a pas encore eu l'opportunité de montrer pleinement son potentiel, mais il y a plusieurs aspects à prendre en compte", estime Binotto. "La premier, et le plus important je pense, est lié à ses deux années d'inactivité en piste. Nous avons vu que les performances d'Antonio en qualifications se sont progressivement améliorées, en se rapprochant de celles de Kimi [Räikkönen], tandis qu'en course il paie encore un peu le prix de tout ça, notamment au combat roue contre roue. Je pense que c'est dû au manque de confiance qui peut être lié à deux années d'absence, mais ce qui compte vraiment, c'est la tendance positive."

Propos recueillis par Roberto Chinchero  

Article suivant
Pirelli a recours à un nouveau système de tests "indoor"

Article précédent

Pirelli a recours à un nouveau système de tests "indoor"

Article suivant

Pourquoi Haas n'a pas fait d'offre à Hülkenberg

Pourquoi Haas n'a pas fait d'offre à Hülkenberg
Charger les commentaires