Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Course dans
07 Heures
:
52 Minutes
:
27 Secondes
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
26 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
60 jours

Alfa Romeo, 109 ans d'histoire au service de Sauber

partages
commentaires
Alfa Romeo, 109 ans d'histoire au service de Sauber
Par :
, Motorsport.com Switzerland
Traduit par: Emmanuel Rolland, Motorsport.com Switzerland
24 juin 2019 à 06:00

La marque italienne, née en 1910, qui depuis quelques saisons lie sa marque à celle de l'écurie de Hinwil, fête son anniversaire le 24 juin...

Le 24 juin 1910, il y a cent neuf ans, Alfa Romeo naissait à Milan. En réalité, les origines de la glorieuse marque italienne remontent à quelques années, en 1906, lorsque la Società Italiana Automobili Darracq fut fondée à Naples.

Quelques années plus tard, en effet, l'entreprise s'installe dans la capitale de la Lombardie et change de nom pour devenir ALFA (Anonima Lombarda Fabbrica Automobili) qui, en 1918, après la guerre, est rejointe par le nom Romeo emprunté à l'ingénieur Sant'Antimo, Nicola Romeo, président de l'entreprise jusqu'en 1928.

Lire aussi:

Pour les premières approches du monde du sport automobile, il faut remonter à 1911, quand Alfa s'est présentée à la Targa Florio. A cette époque, la compétition sicilienne était considérée comme l'une des plus importantes au monde. En 1929, Enzo Ferrari, avec sa Scuderia Ferrari, reprend l'écurie liée à Alfa Romeo et donne un nouvel élan à la marque.

De la Lombardie à... Enzo Ferrari

"Il Drake", d'un coup de maître, a réussi à arracher à FIAT le grand designer Vittorio Jano, l'un des meilleurs de l'époque. Avec le début de la crise économique liée à la guerre, cependant, Alfa Romeo a été forcé de se retirer de la course en 1933, et ce jusqu'en 1937. Un coup dur qui a poussé Ferrari à se détacher définitivement de la "mère" Alfa.

Avec l'avènement des années 50 et la constitution du premier championnat de Formule 1, Alfa Romeo revient fortement dans le monde du sport automobile, remportant immédiatement les deux premiers championnats du monde des pilotes (les constructeurs n'ont pas fait l'objet d'un championnat avant 1958) de cette nouvelle compétition même si elle utilisait alors une technologie obsolète par rapport à la concurrence, les voitures ayant encore été construites avec des matériaux d'avant-guerre.

Festa Passione Alfa Romeo

Festa Passione Alfa Romeo

Photo by: FIAT Chrysler Automobiles

Après les deux premières saisons, cependant, l'IRI, l'organisme public à l'époque propriétaire de la marque, a décidé de retirer les voitures de F1 car le gouvernement italien n'était pas disposé à allouer des fonds à Alfa pour la compétition.

En F1 seulement comme motoriste

L'entreprise lombarde ne reviendra en F1 qu'en tant que motoriste de 1961 à 1979 et s'engagera à nouveau en tant que constructeur de 1979 à 1985. Dans ces années, l'entreprise milanaise ne récoltera pas de résultats significatifs. Parmi les pilotes qui se démarqueront le plus à bord des monoplaces Alfa, signalons  : Mario Andretti, Riccardo Patrese et Andrea De Cesaris. C'est Andrea De Cesaris qui, en 1994, par un clin d'œil de l'Histoire, a également piloté pour Sauber, l'actuel partenaire d'Alfa Romeo. 

Lire aussi:

La marque milanaise est revenue pendant une courte période, de 1983 à 1988, pour fournir des moteurs en Formule 1, puis a définitivement quitté la scène du plus haut niveau du sport automobile mondial.

A partir de 2015, Sergio Marchionne, PDG du groupe FCA, soucieux de renforcer l'image de la marque Alfa Romeo, a ramené Alfa en Formule 1 en associant la marque milanaise aux monoplaces Ferrari. Mais ce n'est qu'en 2018, lorsque le partenariat avec l'équipe suisse Sauber a débuté, que cette opération a trouvé son plus grand débouché.

Une importante "Swiss connection"

L'entreprise suisse concourt en F1 depuis 1993 et a compté dans ses rangs des pilotes de renom tels que Jean Alesi, Kimi Raikkonen, Felipe Massa, Giancarlo Fisichella, Robert Kubica ou Charles Leclerc. La relation entre Sauber et Ferrari a toujours été très forte. Pour preuve, les moteurs sont fournis par Maranello à l'équipe suisse depuis 2010.

Alfa-Brabham BT46/B e Alfa Romeo 179D

Alfa-Brabham BT46/B e Alfa Romeo 179D

Photo by: FIAT Chrysler Automobiles

C'est précisément ce lien qui a incité Marchionne à créer ce nouveau partenariat. Bien qu'Alfa ait entamé une coopération technologique, technique et commerciale avec Sauber, elle ne fournit actuellement à l'équipe suisse aucun châssis, moteur ou autre composant.

L'équipe, qui depuis 2019 s'est séparée de son nom officiel Sauber, se nomme désormais Alfa Romeo Racing, et a le double objectif de renforcer la marque italienne dans le monde entier et de former une équipe junior pour Ferrari, comme c'est le cas entre Toro Rosso et Red Bull. 

Lire aussi:

Bref, les 109 ans d'histoire d'Alfa Romeo ont été mis au service de Peter Sauber qui, grâce à ce partenariat, qui implique aussi indirectement Ferrari, a vu ses voitures améliorer sensiblement leurs performances ces deux dernières années par rapport aux dernières saisons plutôt ternes.

Festa Passione Alfa Romeo

Festa Passione Alfa Romeo

Photo by: FIAT Chrysler Automobiles

Article suivant
Photos - La course du Grand Prix de France 2019

Article précédent

Photos - La course du Grand Prix de France 2019

Article suivant

Vettel : Ferrari a "échoué" dans son objectif du Paul Ricard

Vettel : Ferrari a "échoué" dans son objectif du Paul Ricard
Charger les commentaires