Alfa Romeo 2022 : Giovinazzi patiente, Kubica n'y croit pas

Antonio Giovinazzi attend qu'Alfa Romeo prenne une décision pour 2022. Robert Kubica, lui, n'ose même pas espérer être choisi.

Alfa Romeo 2022 : Giovinazzi patiente, Kubica n'y croit pas

Qui rejoindra Valtteri Bottas chez Alfa Romeo la saison prochaine ? Le suspense reste entier pour le seul baquet qui n'a probablement pas encore été attribué pour 2022, même si rien n'est officiel en ce qui concerne Lance Stroll chez Aston Martin et Mick Schumacher chez Haas.

Antonio Giovinazzi espère évidemment être conservé, lui qui est à Hinwil depuis trois ans déjà et qui s'est montré bien plus performant que son coéquipier Kimi Räikkönen en qualifications cette saison, le rapport de force étant plus équilibré en course. Cependant, sa présence était contractuellement imposée par Ferrari, et cette clause n'existera plus à partir de l'an prochain.

Lire aussi :

Alfa Romeo est donc en train d'évaluer ses options pour ce volant très convoité. Guanyu Zhou, actuel dauphin du championnat de Formule 2 pour sa troisième campagne dans la discipline, serait l'un des principaux candidats grâce à ses performances mais aussi grâce à son budget.

Giovinazzi, lui, attend. Lorsqu'il lui est demandé ce que lui a dit Alfa pour la saison prochaine, l'Italien répond : "Rien pour l'instant. Je n'ai pas encore de nouvelles. Je savais juste que Valtteri serait chez Alfa l'an prochain. Mais de mon côté, pas encore de nouvelles."

"Bien sûr, je veux savoir aussi tôt que possible. Mais ce n'est pas à moi de décider. Je l'ai déjà dit à de nombreuses reprises : je sais qu'il y a beaucoup de rumeurs, et tout, mais ce n'est pas à moi de décider, alors je me concentre davantage sur mes performances, pour avoir le meilleur résultat possible en course et en qualifications."

Le directeur d'équipe Frédéric Vasseur ayant déclaré que cette incertitude pourrait représenter un "bon signal d'alarme" pour Giovinazzi, l'intéressé rétorque avec humour : "Je suis très alerte ! De mon côté, ça fait trois ans qu'il y a des rumeurs en septembre pour l'année suivante. Je ne veux pas me concentrer trop là-dessus car c'est juste une perte d'énergie et je veux me focaliser davantage sur mes performances, sur le fait de faire de mon mieux. Comme je l'ai dit à de nombreuses reprises, ce n'est pas à moi de décider, donc quoi qu'il arrive, mon objectif est d'être content de moi, et on verra ce qui se passera."

Content de soi, Giovinazzi l'est après cette première moitié de saison (et un peu plus) où il a arraché un point au volant d'un bolide suisso-italien en manque de compétitivité. "Je ne suis pas du genre à voter pour moi-même. Mais à vrai dire, je suis vraiment content des qualifications, notamment par rapport à Kimi. En course, nous avons un petit peu manqué de chance à de nombreuses reprises, au niveau des arrêts au stand notamment. Bref, je fais de mon mieux et je suis très content de ma progression. Je pense m'être amélioré par rapport à l'an dernier également, et par rapport à il y a deux ans. Je suis vraiment content de moi et je vais continuer à me donner à 100% pour donner le meilleur résultat possible à l'équipe, puis on verra ce qui se passera."

Robert Kubica, Pilote de Test et de Réserve, Alfa Romeo Racing et Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing

Un autre pilote aurait pu s'intéresser à ce baquet : Robert Kubica, bientôt 37 ans, qui est pilote de réserve Alfa Romeo et remplace actuellement Kimi Räikkönen, ce dernier testé positif au COVID-19 et forfait à Zandvoort comme à Monza. Or, le Polonais n'y croit pas.

"C'est une question difficile, à vrai dire", répond Kubica quand il lui est demandé s'il pense être en lice. "Certainement pas, de mon côté. Ma vie m'a enseigné que tout peut arriver d'un jour à l'autre, du positif comme du négatif. Il ne faut donc jamais dire jamais. Mais en étant réaliste, je pense qu'il y a d'autres pilotes qui sont probablement plus haut sur la liste. Je ne sais pas, il faut demander à Fred [Vasseur]."

"J'ai mon programme de course avec l'Endurance, qui concentre normalement toute mon attention. C'est un peu différent depuis Zandvoort, puisque je suis ici. Je ne sais pas ce que réserve l'avenir, mais quoi que ce soit, je dois juste attendre de le savoir", conclut celui qui a mené les 24 Heures du Mans jusqu'au tout dernier tour dans la catégorie LMP2 avec Team WRT et ses équipiers Louis Delétraz et Yifei Ye, avant d'être privé de la victoire et du podium par une panne.

Lire aussi :

partages
commentaires
Russell sera traité sur un pied d'égalité avec Hamilton
Article précédent

Russell sera traité sur un pied d'égalité avec Hamilton

Article suivant

Hamilton juge Mercedes "bien préparé" à gérer son duo avec Russell

Hamilton juge Mercedes "bien préparé" à gérer son duo avec Russell
Charger les commentaires